Podcasts sur l'histoire

Jonas et le poisson

Jonas et le poisson


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Jonas et la baleine

Jonas était le fils d'Amittaï, et c'est un prophète qui a vécu en Israël au VIIIe siècle av. Tableau chronologique de la Bible. Son nom signifie “colombe”. Il y a un livre dans la Bible qui porte son nom et il apparaît également dans 2 Rois en tant que prophète de Gath-Hepher. Et il prédit que le roi Jéroboam II reprendrait des terres qui étaient auparavant perdues pour Israël. Dieu avait appelé Jonas à se rendre dans la ville de Ninive afin de pouvoir leur envoyer un message de repentance. Les habitants de Ninive étaient méchants et Dieu voulait qu'ils se repentent, mais Jonas ne voulait pas transmettre ce message. Ninive était une ville ancienne qui faisait partie de l'empire assyrien. Les Israélites avaient constamment des problèmes avec les habitants de Ninive et Jonas auraient préféré voir ces gens souffrir pour leurs péchés plutôt que de les avertir de se détourner de leurs transgressions.

Jonas avait couru dans la direction opposée de Dieu parce qu'il voulait s'éloigner du Seigneur. Il est ensuite monté à bord d'un navire à destination d'un endroit appelé Tarsis, qui se trouvait autrefois dans le Liban d'aujourd'hui. Alors qu'il s'éloignait, Dieu envoya une énorme tempête contre le navire pour le faire couler au fond de la mer. Jonas dormait au fond du navire pendant que la tempête faisait rage contre le navire. Les marins qui étaient à bord du navire ont commencé à prier leurs dieux pour arrêter la tempête, mais cela n'a pas fonctionné. Le capitaine descendit au fond du navire et réveilla Jonas et lui fit prier son dieu pour que la tempête s'arrête. Les marins tirèrent alors au sort pour savoir qui avait géré la tempête et Jonas était le coupable. Jonas a ensuite expliqué aux marins pourquoi il fuyait Dieu, et ils ont finalement jeté Jonas à la mer à sa demande pour arrêter la tempête. Les marins ont commencé à prier et à offrir des sacrifices à Dieu une fois qu'ils ont jeté Jonas par-dessus bord. Ils l'ont fait parce que Dieu avait immédiatement arrêté la tempête après qu'ils se soient débarrassés de Jonas. Dieu a créé un poisson géant pour avaler Jonas après avoir jeté le navire par-dessus bord. Une fois que Jonas fut à l'intérieur du poisson, il pria Dieu. Sa prière était que Dieu le sauve du poisson parce qu'il s'est rendu compte qu'il avait eu tort de ne pas obéir au Seigneur. Après que Jonas ait fait cette prière, le poisson géant l'a craché sur la plage. Dieu a de nouveau parlé à Jonas de la transmission d'un message de repentance à Ninive et cette fois-ci, Jonas lui a obéi. Une fois que Jonas est arrivé dans la ville, il a dit aux gens que dans 40 jours, Dieu allait détruire l'endroit. Le peuple crut à son message et commença à se repentir de ses péchés en portant un sac et en jeûnant. Leur roi a également dit à tout son peuple qu'ils devaient porter un sac et prier Dieu pour le pardon. Dieu vit que le peuple avait changé de cœur, et il refusa ses jugements au peuple.

Jonas est devenu très en colère contre Dieu pour avoir permis aux habitants de Ninive de se repentir. Il savait que Dieu les épargnerait du jugement une fois qu'ils se seraient détournés de leurs mauvaises voies. Jonas aurait voulu que le peuple reçoive le châtiment de Dieu au lieu de la miséricorde et de la grâce. Jonas était tellement en colère qu'il était déprimé. Jonas s'est ensuite rendu dans la partie est de la ville pour voir si quelque chose de mal se produirait. Pendant qu'il était là, il a construit un abri et Dieu a permis à une plante de pousser pour le protéger du soleil. Le lendemain, Dieu envoya un ver manger la racine de la plante, et Jonas perdit son ombre. Dieu a alors envoyé un vent chaud contre Jonas et le soleil l'a rendu si mal à l'aise qu'il a souhaité mourir.

Dieu expliqua alors à Jonas qu'il n'avait rien fait pour faire vivre la plante mais qu'il voulait mourir parce qu'elle ne lui fournissait plus d'ombre. Dieu a dit qu'il ressentait la même chose pour les habitants de Ninive et leurs animaux, même s'ils ne servaient plus leur dessein au Seigneur en l'adorant. Le livre de Jonas se termine sans que personne ne sache si Jonas était toujours en colère contre Dieu ou si le prophète a finalement vu les choses du point de vue de Dieu.


Jonas Fish Bible = Vérité ?

Jonas était-il un prophète ? L'histoire de Jonas n'est-elle qu'une histoire de gros poisson ? Ou Jonas était-il une vraie personne dans l'histoire ? Jésus a parlé de Jonas comme d'une personne réelle. Il existe d'autres sources anciennes qui parlent de Jonas comme d'une personne réelle. De plus, d'autres personnes ont été avalées entières et ont vécu.

Vous pouvez cliquer sur &ldquoL'histoire de Jonas&rdquo pour commencer à lire au début de ce sujet ou utilisez l'index de la page pour passer directement à la partie qui vous intéresse le plus.

Voir les livres PDF gratuits pour la liste des livres téléchargeables cités ici.

L'aperçu du contenu de cette section est le suivant :

L'aperçu du contenu de cette section est le suivant :

L'HISTOIRE DE JONAH N'EST-ELLE PAS JUSTE UNE HISTOIRE DE GROS POISSON ?

Nous avons tous entendu parler d'une grande histoire que les pêcheurs ont racontée. Malheureusement, beaucoup de gens placent l'histoire de Jonas dans cette même catégorie. C'est une histoire formidable et elle implique un grand poisson. Cependant, dans ce cas, il ne s'agit pas d'une histoire inventée, mais plutôt d'un « récit historique » sur une personne réelle – le prophète Jonas. Dans ce bulletin, nous examinerons la fiabilité du livre de Jonas. Nous glanerons également quelques leçons de Jonas qui sont applicables aujourd'hui.

Nous considérerons ces trois domaines dans notre étude de Jonas (tous soulignés, gras et italiques dans ce chapitre sont les miens) :

  • Jonas était en tant que personne réelle.
  • Preuves archéologiques concernant le livre de Jonas.
  • La faisabilité de Jonas ayant été avalé par un gros poisson.
  • Jonas était une vraie personne.

Les Encyclopédie Britannica fait référence à notre Jonas biblique comme "Jonas mentionné dans II Rois 14:25 qui a prophétisé pendant le règne de Jéroboam II, vers 785 av.

Flavius ​​Josèphe était un historien juif et était un non-chrétien qui a vécu AD 37-93.Ce qui suit est de Les œuvres de Josèphe, Chapitre 10 : « La quinzième année du règne d'Amatsia, Jéroboam, fils de Joas, régna sur Israël en Samarie pendant quarante ans. &ldquoJéroboam fit une expédition contre les Syriens, et envahit tout leur pays, comme Jonas l'avait prédit. Maintenant je ne peux pas m'empêcher de penser il est nécessaire pour moi, qui ai promis de rendre un compte exact de nos affaires, de décrire les actions de ce prophète, autant que je les ai trouvées écrites dans les livres hébreux. Jonas avait reçu l'ordre de Dieu d'aller dans le royaume de Ninive et, lorsqu'il y était, de publier dans cette ville comment elle devrait perdre la domination qu'elle avait sur les nations. &rdquo (Josephus donne ensuite le récit de Jonas tel que nous le trouvons dans la Bible, puis conclut :) &ldquoMaintenant, j'ai donné ce récit à son sujet, tel que je l'ai trouvé écrit [dans nos livres].&rdquo(PDF page 371)

Notez que cet historien du premier siècle a commencé à parler de Jonas en tant que personne réelle avant de donner le récit biblique de Jonas tel qu'il était écrit dans leurs livres. Il a également déclaré que "Jéroboam a fait une expédition contre les Syriens et a envahi tout leur pays, comme Jonas l'avait prédit.» Josèphe décrit Jonas comme agissant en tant que prophète avant d'entrer dans le récit biblique. La conclusion logique est que Josèphe, un historien juif, considérait Jonas comme une personne réelle dans l'histoire.

Justin Martyr était un écrivain chrétien de 110 à 165 après JC. Extrait du &ldquoDialogue de Justin&rdquo, chapitre CVIII, Pères Ante-Nicene, Volume Un (1989):&ldquoEt bien que tous les hommes de votre nation connaissaient les incidents de la vie de Jonas, et bien que Christ ait dit parmi vous qu'il donnerait le signe de Jonas, vous exhortant à vous repentir de vos mauvaises actions au moins après sa résurrection d'entre les morts, et à pleurer devant Dieu comme les années 90, afin que votre nation et votre ville ne soient pas prises et détruites, comme elles ont été détruites, mais non seulement vous ne vous êtes pas repentis, après avoir appris qu'il est ressuscité des morts."(PDF p.221)

Alors maintenant, Justin a déclaré à ses lecteurs qu'ils étaient au courant des incidents de la vie de Jonas ainsi que du repentir des habitants de Ninive. Comme nous pouvons le voir, il s'attendait à ce que ses lecteurs sachent que cette histoire était vraie. Il ne fait aucun doute que Justin croyait que Jonas était une personne réelle, et le repentir des Ninivites était un événement réel dans l'histoire.

Un autre écrivain chrétien du premier siècle semblait également croire que Jonas était une personne réelle, comme vous pouvez le voir sur cette citation d'Irénée [120-202] après JC : &ldquoIrénée contre les hérésies&rdquo, chapitre XX, Pères Ante-Nicene, Volume Un(-1989):"La patience fut donc Dieu, lorsque l'homme devint un défaillant, comme prévoyant cette victoire qui lui serait accordée par la Parole. Car, quand la force a été rendue parfaite dans la faiblesse, elle a montré la bonté et la puissance transcendante de Dieu. Car, comme il a patiemment permis que Jonas soit englouti par la baleine, non pas pour qu'il soit englouti et qu'il périsse tout à fait, mais qu'ayant été chassé de nouveau, il puisse être d'autant plus soumis à Dieu, et pourrait d'autant plus glorifier celui qui lui avait conféré une délivrance si inespérée, et pourrait apporter le Ninivites à un repentir durable."(PDF page 407)

Le témoin le plus important déclarant que Jonas est une personne réelle est Jésus-Christ lui-même. Matthieu 12:39-41 (NIV):&ldquoIl répondit : &lsquoUne génération méchante et adultère demande un signe miraculeux ! Mais nul ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas. Pour comme Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un énorme poisson, ainsi le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits au cœur de la terre. Les hommes de Ninive se lèveront au jugement avec cette génération et la condamneront car ils repenti à la prédication de Jonas, et maintenant un plus grand que Jonas est ici.&rdquo Jésus a comparé le temps de Jonas dans le poisson à sa propre mort et résurrection à venir. Pourquoi Jésus utiliserait-il Jonas comme illustration si Jonas dans le ventre du poisson n'était qu'un mythe ? Jésus a également déclaré que le peuple de Ninive se tiendrait en jugement contre eux parce qu'ils se sont repentis à la prédication de Jonas. De toute évidence, Jésus croyait que le livre de Jonas était un récit historique précis. Nous ne pouvons demander de plus grand témoignage de la fiabilité du livre de Jonas que celui du Créateur lui-même (Colossiens 1:13-16, Jean 1:3, Hébreux 1:2.).

Comme nous l'avons écrit précédemment, Jésus a été prédit en détail avant même sa naissance. Jésus a accompli des miracles, les offrant comme preuves de ses affirmations. Jésus a prédit sa propre mort et sa résurrection. Il existe des preuves historiques confirmant que Jésus est vraiment ressuscité des morts. Aucune autre personne dans l'histoire ne peut faire ce genre de réclamation. Notre conclusion est que le témoignage de Jésus-Christ est plus grand que celui de n'importe quel homme et Il croyait que le livre de Jonas était un récit historique précis.

Ce qui est incroyable avec la Bible, c'est qu'elle mentionne constamment des personnes, des lieux et des choses qui sont souvent critiquées jusqu'à ce que leur véracité soit prouvée. L'archéologie a confirmé la Bible maintes et maintes fois. Ici, nous allons l'utiliser pour montrer que Ninive a réellement existé. Pourquoi son existence est-elle importante ? C'est une confirmation supplémentaire que la Bible est un document historique précis. Les prophéties, bien sûr, ont donné la confirmation que la Bible est un récit divin exact. L'archéologie a confirmé que de nombreux endroits mentionnés dans la Bible existaient réellement. Beaucoup de ces endroits, avant qu'ils ne soient découverts par des fouilles archéologiques, étaient inconnus, sauf ce qui est mentionné dans la Bible.

Voici une citation de Keller&rsquos La Bible comme histoire (1956, pages 9-10) :

« Vers le milieu du XIXe siècle, dans toute l'Égypte, la Mésopotamie et la Palestine, des enquêtes et des fouilles avaient commencé en réponse à un désir soudain éveillé d'obtenir une image scientifiquement fiable de l'histoire de l'homme dans cette partie du monde. Le but d'une longue succession d'expéditions était le Moyen-Orient.

&ldquoJusque-là, la Bible avait été la seule source historique pour notre connaissance de cette partie de l'Asie avant environ 550 av.. Seule la Bible avait quelque chose à dire sur une période de l'histoire qui remontait à la pénombre du passé. Dans la Bible surgissent des peuples et des noms dont même les Grecs et les Romains ne savaient plus rien.

&ldquoLes érudits ont envahi impétueusement ces terres de l'ancien Orient. Ce que ces hommes aux douleurs infinies extraits du sable du désert par la Mésopotamie et l'Egypte méritait en effet l'attention de toute l'humanité. Ici, pour la première fois, la science avait forcé la porte du monde mystérieux de la Bible.

&ldquoLe vice-consul de France à Mossoul, Paul-Emile Botta, était un archéologue passionné. En 1843, il commence à creuser à Khorsabad sur le Tigre et dans les ruines d'une capitale quatre fois millénaire, il met fièrement au jour le premier témoin de la Bible : Sargon, le fabuleux souverain de l'Assyrie. &lsquoL'année où Tartan vint à Ashdod, quand Sargon le roi d'Assyrie l'a envoyé, &rsquo dit Esaïe 20:1

&ldquoDeux ans plus tard, un jeune diplomate et fouilleur anglais, A.H. Layard, découvrit Nimrud (Kalchu), la ville que la Bible appelle Calah (Genèse 10:11) et qui porte maintenant le nom du Nemrod de la Bible : &lsquoa puissant chasseur devant le Seigneur. Et le commencement de son royaume était Babel et Erech, et Akkad et Calneh dans le pays de Shinar. De ce pays sortit en Assyrie et bâtit Ninive et Rehoboth-Ir et Calah. &rsquo (Genèse 10:10-11).

&ldquoPeu après que, des fouilles sous la direction d'un major anglais, Henry Creswicke Rawlinson, l'un des plus grands assyriologues, déterré Ninive, la capitale assyrienne avec la célèbre bibliothèque du roi Assurbanipal. C'est la Ninive dont les prophètes bibliques ont constamment dénoncé la méchanceté. (Jonas 1:2)."


Nous en apprenons un peu plus sur Ninive dans la citation suivante de L'Encyclopédie Archéologique de Terre Sainte(1990) : &ldquoNINEVEH — La dernière capitale de l'empire assyrien, située sur la rive est du Tigre (Hiddekel), en face de l'actuelle Mossoul. La ville a probablement été fondée au début du 3ème millénaire avant JC. Sous le règne de Sargon II elle devint l'une des capitales du royaume assyrien, et elle fut la seule capitale sous le règne de Sennachérib. & rdquo. &ldquoSelon une chronique du roi babylonien Nebopolassar, les forces unies des Chaldéens (Ur) et des Médians (Madaï) détruit Ninive en 612 av.. Sa destruction est vivement décrite par Sophonie (2:13-15).Les restes de Ninive sont cachés dans deux monticules sur chaque rive de la rivière Hawsar. L'un est Kouyunjik Tepe, où les palais d'Esarhaddon et d'Assurbanipal ont été découverts, et l'autre, sur la rive sud, est Nebi Younis (le prophète Jonas), où se trouvait le palais de Sennachérib.

De la source précédente, nous découvrons que selon une chronique du roi babylonien Nebopolassar, Ninive a été détruite en 612 avant JC, ce qui est décrit par Sophonie (2:13-15). Dans la Bible dans Sophonie 1:1, nous apprenons exactement quand Sophonie a écrit.

  • Sophonie 1:1 : &ldquoLa parole de l'Éternel qui fut adressée à Sophonie fils de Cushi, fils de Guedalia, fils d'Amariah, fils d'Ézéchias, aux jours de Josias, fils d'Amon, roi de Juda.&rdquo

Les Nouvelle encyclopédie multimédia Grolier déclare ce qui suit : "Josias était le roi de Juda, l'ancien royaume du sud d'Israël, de 640 à 609 av.

Nous apprenons donc que Sophonie t'a prédit la destruction totale de Ninive alors qu'elle était encore debout et florissante.

Une dernière source que je voudrais citer concernant Ninive se trouve dans Unger&rsquos Archéologie et Ancien Testament. Aux pages 89-90 : "Ninive (Kuyunjik moderne) était la grande capitale de la fin de l'Empire assyrien, située à environ 60 miles au nord d'Ashur sur la rive est du Tigre. Elle a été si complètement effacée selon sa destruction prophétisée par les voyants hébreux que la ville disparue est devenue comme un mythe jusqu'à sa résurrection par Sir Austen Layard et d'autres au XIXe siècle. Avec des niveaux d'occupation remontant aussi loin que la préhistoire, la ville fortifiée actuelle a été tracée pour indiquer une zone de trois miles de long sur moins d'un mile et demi de large. Mais les Hébreux (et peut-être d'autres étrangers) avaient l'habitude d'inclure sous le nom de Ninive (comme le complexe de villes qui forme le New York moderne), Calah, à 30 kilomètres au sud, Resen, entre Calah et Ninive proprement dite, et Rehoboth-Ir, qui &lsquo doit être Rebit-Ninua, à l'ouest de la capitale, puisque les noms ne sont pas seulement étymologiquement liés mais ont la même signification&rsquo. Ce sont les quatre endroits qui sont énumérés dans Genèse 10 :11, 12 comme composant « la grande ville », mais d'autres villes, telles que Tarbisu, Dur-sharrukin ou le bourg de Sargon, ont ajouté à la taille globale de « Ninive » à l'apogée de l'empire assyrien. "

Des sources qui ont déjà été mentionnées, nous avons appris que Jonas a prophétisé sous le règne de Jéroboam II, vers 785 av. Josèphe, un historien juif du premier siècle, ainsi que deux premiers écrivains chrétiens et Jésus lui-même considéraient Jonas comme une personne réelle dans l'histoire. Jonas a été envoyé à Ninive pour dire aux Ninive de se repentir. Avant la découverte de Ninive dans les années 1800, nous n'avions que le récit biblique de son existence. Bien que les habitants de Ninive se soient repentis à la prédication de Jonas, leurs ancêtres n'ont pas suivi leurs traces. Nous avons également vu que Sophonie a prédit la destruction de Ninive vers 640c-609 avant JC, soit au moins 145 ans après Jonas. Plus tard, Ninive a été détruite en 612 avant JC, ce qui se situe entre 3 et 28 ans après que Sophonie a prédit sa destruction. De plus, nous avons trouvé la confirmation de l'existence du roi Sargon et d'autres villes que la Bible mentionne également. Notre conclusion est que la Bible, y compris le livre de Jonas, est un document historiquement fiable.

J. Vernon McGee, dans son commentaire sur le livre de Jonas, déclare qu'il croit que Jonas est mort dans le poisson et a été ressuscité. Après avoir examiné cette question, je suis convaincu que bien que cette interprétation soit possible, elle se lit plus dans la Bible qu'elle ne le dit réellement. McGee cite également un autre livre intitulé La Bible aujourd'hui par Grace W. Kellogg que je voudrais inclure pour vous ici. Cette citation se trouve dans le commentaire de McGee à la p. 40-42.

"Il y a au moins deux monstres des profondeurs connus qui auraient facilement pu avaler Jonas. Ce sont le Balaenoptera Musculus ou baleine à fond sulfureux, et le Rhinodon Typicus ou requin baleine. Aucun de ces monstres des profondeurs n'a de dents. Ils se nourrissent d'une manière intéressante en ouvrant leurs énormes bouches, en submergeant leur mâchoire inférieure et en se précipitant dans l'eau à une vitesse formidable. Après avoir filtré l'eau, ils avalent tout ce qui reste. Une baleine à fond sulfureux mesurant cent pieds de long a été capturée au large de Cape Cod en 1933. Sa bouche mesurait dix ou douze pieds de large, si grande qu'il aurait pu facilement avaler un cheval. Ces baleines ont quatre à six compartiments dans leur estomac, dans chacun desquels une colonie d'hommes pourrait trouver un logement gratuit. Ils pourraient même avoir le choix des pièces, car dans la tête de cette baleine se trouve une excellente chambre de stockage d'air, un élargissement du sinus nasal, mesurant souvent sept pieds de haut, sept pieds de long, sur quatorze pieds de long. S'il a à bord un invité indésirable qui lui donne mal à la tête, la baleine nage jusqu'à la terre la plus proche et se débarrasse du coupable comme il l'a fait avec Jonas.

&ldquoLe Cleveland Plain Dealer a récemment cité un article du Dr Ransome Harvey, qui a dit qu'un chien a été perdu par-dessus bord d'un navire. Il a été retrouvé dans la tête de la baleine six jours plus tard, vivant et aboyant.

&ldquoFrank Bullen, F.R.G.S., qui a écrit La Croisière du Cathalot, raconte l'histoire d'un requin de quinze pieds de long qui a été trouvé dans l'estomac d'une baleine. Il dit qu'en mourant, la baleine éjecte le contenu de son estomac.

&ldquoLe regretté Dr Dixon a déclaré que dans un musée à Beyrouth, en Syrie, il y avait une tête de requin baleine assez grosse pour avaler le plus gros homme que l'histoire ait enregistré ! Il raconte aussi l'histoire d'un requin blanc de la Méditerranée qui a avalé un cheval entier, un autre a avalé un renne, sans seulement ses cornes. Dans encore un autre requin blanc méditerranéen, a été trouvé (environ la taille d'un bœuf).

&ldquoCes faits montrent que Jonas aurait pu être avalé par une baleine ou un requin. Mais est-ce qu'un autre homme que Jonas a été avalé et a vécu pour raconter l'histoire ? Nous connaissons deux de ces cas.

&ldquoLe célèbre scientifique français, M. de Parville, parle de James Bartley, qui, dans la région des îles Falkland, près de l'Amérique du Sud, aurait été noyé en mer. Deux jours après sa disparition, les marins ont fait une capture d'une baleine. Quand il a été découpé, à leur grande surprise, ils ont trouvé leur ami disparu – vivant mais inconscient, à l'intérieur de la baleine. Il a ressuscité et jouit d'une excellente santé depuis son aventure.

&ldquoDr. Harry Rimmer, président du Research Science Bureau de Los Angeles, parle d'un autre cas. » Dans le Literary Digest, nous avons remarqué le récit d'un marin anglais qui a été avalé par un gigantesque rhinodon dans la Manche. Brièvement, le récit indiquait qu'en tentant de harponner l'un de ces requins monstrueux, ce marin est tombé par-dessus bord, et avant qu'il ne puisse être récupéré, le requin s'est retourné et l'a englouti. Quarante-huit heures après l'accident, le poisson a été aperçu et tué. Lorsque le requin a été ouvert par les marins, ils ont été étonnés de trouver l'homme inconscient mais vivant ! Il a été transporté d'urgence à l'hôpital et a découvert qu'il souffrait uniquement d'un choc, et quelques heures plus tard, il a obtenu son congé car il était en bonne forme physique. Le récit s'est terminé en disant que l'homme était exposé dans un musée de Londres à un prix d'entrée shilling annoncé comme &lsquoLe Jonas du vingtième siècle.&rsquo&rdquo

&ldquoEn 1926, le Dr Rimmer a rencontré cet homme, et écrit que son apparence physique était étrange, son corps était dépourvu de cheveux et des taches de couleur brun jaunâtre couvraient toute sa peau. La Bible aujourd'hui par Grace W. Kellogg.)


Comme vous pouvez le voir, ce n'est certainement pas un événement impossible pour Jonas d'avoir été avalé par un grand poisson et de rester en vie. Est-ce à dire qu'il ne s'agissait que d'un événement inhabituel et non d'une intervention divine de Dieu ? Non pas du tout! Dans Jonas 1:17, nous apprenons que l'Éternel a désigné un grand poisson pour avaler Jonas. Ensuite, dans Jonas 2:10, nous voyons que l'Éternel a commandé le poisson, et il a vomi Jonas sur la terre ferme. Nous ne connaissons personne d'autre que Jonas qui a été avalé vivant puis vomi sur terre par le poisson. Cela s'est produit parce que le Seigneur l'a fait arriver. Ce n'est pas le seul événement miraculeux dans le livre de Jonas. La plante qui a poussé du jour au lendemain et a péri du jour au lendemain était aussi une intervention divine (Jonas 4:6-10). Bien sûr, le plus grand miracle enregistré dans le livre de Jonas est que tout Ninive s'est repenti ! Le sceptique doit se rappeler que ce n'est pas parce que la Bible enregistre des miracles que ce n'est pas vrai. Le grand monticule de preuves de la véracité de la Bible indique le contraire. Comment se peut-il? C'est parce que la Bible est ce qu'elle prétend être, la Parole écrite de Dieu !

LEÇONS DE JONAS

Pour vraiment comprendre ce qui est dit dans cette section, il serait très utile de vous asseoir, d'ouvrir votre Bible et de lire le livre de Jonas avant de continuer à lire ce bulletin. C'est un livre très court qui ne compte que quatre chapitres, soit environ 1 344 mots. Une personne peut s'asseoir et le lire facilement en dix à quinze minutes.

  • Il n'est jamais trop tard pour prier. Parfois, nous pensons que les circonstances sont allées trop loin. Si vous étiez dans l'océan, jeté d'un bateau puis avalé par un grand poisson, vous pourriez avoir tendance à penser que votre destin était scellé. Nous devons nous rappeler que rien n'est trop difficile pour le Seigneur. C'est arrivé à Jonas et ce n'était pas la fin pour lui.
  • Vous ne pouvez pas fuir Dieu. Dieu a dit à Jonas d'aller dans une direction - alors Jonas a couru dans la direction opposée et a quand même réussi à se heurter à Dieu. Même lorsqu'il a été confronté aux marins sur le bateau, il ne s'est pas repenti, mais il a plutôt dit aux marins de le jeter par-dessus bord. Son entêtement l'a-t-il empêché d'aller à Ninive ? Non. Il a pensé qu'il préférait mourir et a dit aux marins de le jeter par-dessus bord. Puis, apparemment après avoir été jeté par-dessus bord et avalé par un gros poisson, il a changé d'avis et s'est repenti. Jonas aurait pu s'épargner bien des ennuis en obéissant à Dieu. C'est une bonne leçon pour nous. Nous ne pouvons pas fuir Dieu. Le Seigneur est partout où nous pouvons choisir de fuir. Il serait beaucoup plus facile pour nous d'être obéissants en premier lieu. Nous ne rencontrons peut-être rien d'aussi drastique que ce que Jonas a vécu, mais on nous dit que celui que le Seigneur aime, il le discipline (Hébreux 12:6).
  • Dieu a le contrôle des circonstances, même sur la nature. Dieu a causé la tempête qui a secoué le navire sur lequel se trouvait Jonas. Dieu a dit au poisson d'avaler Jonas, puis de le vomir sur le rivage. Dieu a fait pousser la plante qui a fourni de l'ombre à Jonas. Dieu a également nommé le ver qui a tué la plante. C'était tout pour une leçon pour Jonas, parce qu'il n'était pas obéissant.
  • Dieu est miséricordieux et compatissant. Dieu est lent à la colère et abondant en bonté aimante (Jonas 4:2). Dieu aurait facilement pu simplement tuer Jonas lorsqu'il est parti pour Tarsis, au lieu d'aller à Ninive comme on lui a dit. Au lieu de cela, Dieu s'est occupé de lui à travers un processus de circonstances jusqu'à ce qu'il soit prêt à partir. Non seulement cela, mais nous savons que Dieu déteste le péché. Ninive aurait été détruite s'ils ne s'étaient pas repentis. Sodome et Gomorrhe sont un bon exemple de ce que le Seigneur aurait pu faire (Genèse 18 :17-19 :25). Au lieu de cela, Dieu a envoyé Jonas pour les avertir afin qu'ils se repentent à la place. C'est parce que le Seigneur préférerait de beaucoup que les gens se détournent de leurs mauvaises voies et se repentent plutôt que de les détruire (Ézéchiel 33 :11). De notre point de vue, nous pourrions être tentés de nous ranger du côté de Jonas. Il y a des raisons pour lesquelles Jonas ne voudrait pas aller à Ninive. Il avait peur que les gens se repentent et que Dieu leur pardonne (Jonas 4:2). Jonas voulait qu'ils soient détruits, pas pardonnés. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles Jonas ne voudrait peut-être pas qu'ils soient pardonnés. Nous ne pouvons que spéculer sur ce qu'étaient exactement ces raisons, puisque la Bible ne nous le dit pas. Mettez-vous à la place de Jonas : si vous détestiez quelqu'un au point de vouloir le détruire, voudriez-vous alors être le messager pour peut-être le sauver ? Nous devons nous rappeler qu'il nous est dit d'aimer nos ennemis, de faire du bien à ceux qui nous haïssent, de bénir ceux qui nous maudissent et de prier pour ceux qui nous maltraitent (Luc 6 :27-28). C'est certainement plus facile à dire qu'à faire, jusqu'à ce que nous fassions cela, nous sommes dans le même bateau que Jonas, désobéissant au Seigneur.

COURIR DE DIEU

La mort viendra bientôt sur moi
Je pense qu'il est temps de changer d'air

si mon cœur n'est pas en ordre avec Dieu
Il va m'enterrer dans le gazon.

J'ai attristé le Saint-Esprit aujourd'hui
parce que de Dieu je me suis enfui

Il m'a prévenu de la discipline à venir
et il n'y a nulle part où courir

Je dois me repentir et me tourner vers Lui
et il me pardonnera mon péché

Oui je pense qu'il est temps de changer d'air
ou la mort viendra bientôt sur moi.


Blog sur les délais et les données tabous

SLes torylines dans les contes bibliques sont utilisées à plusieurs reprises, mais sont habilement déguisées. La baleine d'un conte de Jonas, le 32e livre de la gamme de production de l'Ancien Testament, en est un autre exemple. L'histoire de Jonas dans le ventre de la baleine est présentée dans le judaïsme comme un modèle de la capacité humaine de se repentir et de la volonté de Dieu de pardonner. Le livre de Jonas est considérée comme si profonde par les Juifs que l'intégralité du livre en quatre chapitres est lu dans la synagogue chaque année le Jour des Expiations (10 Tichri). En effet, Yom Kippour est le jour le plus saint de l'année pour eux, et l'expiation et le repentir sont le thème central. Cette période d'observance a été mandatée dans le livre écrit par les prêtres de Lévitique 16h29, mais il n'y a qu'une sombre reconnaissance de son lien avec l'équinoxe d'automne. Une nouvelle année est calculée à partir de cette période, mais, curieusement, la Torah ne mentionne pas que le 1 Tichri doit être considéré comme marquant le début d'une nouvelle année. Le christianisme donne sa propre tournure au mythe de Jonas, imaginant que la prétendue délivrance de Jonas du ventre du «grand poisson» était un présage de la résurrection de Jésus.

Un court synopsis : – Jonas a été chargé par Dieu de se rendre dans la ville de Ninive pour crier contre elle. Mais Jonas n'était pas très enthousiasmé à l'idée d'aller à Ninive et de s'adonner à l'agitation, alors il a sauté le premier navire disponible de Joppé qui se dirigeait vers Tarsis pour tenter de s'éloigner du service du Seigneur. Jamais pris en compte dans le judaïsme ou l'acceptation chrétienne du mythe de Jonas, le fait que dans le mythe grec plus ancien, le demi-dieu Héraclès (Hercule) a également été avalé par une baleine, et lui aussi avait quitté Joppé ! Ajoutez à cette curieuse coïncidence que c'est également à Joppé que, dans le mythe grec, Andromède était liée au bord de la mer en sacrifice à un monstre marin. Donc Joppé était-il localisé ? Dans le mythe grec, Joppé était située en Éthiopie. Non, ce n'est pas la même chose que la nation africaine de l'Éthiopie. L'Éthiopie symbolisait les énergies primordiales sombres et mystérieuses à partir desquelles la Création est initiée. Au sens figuré, Joppé était la capitale de cette région des énergies primitives, donc une ville portuaire.

Cela signifie que le livre de Jonas est un autre conte "saint" utilisant des éléments codés de la sagesse de la préhistoire qui a enseigné comment les énergies élémentaires sortent de la Source et commencent à s'impliquer dans leur formation de question. Ninive représente donc l'implication de l'énergie au troisième stade pré-physique du développement. Mais Jonas est dépeint comme désireux de s'échapper à Tarsis - qui se trouve être identique au Tarsis du mythe de Salomon et identique au Tartare dans le mythe grec. Ainsi, la destination espérée de Jonas vient du signe zodiacal du Taureau, dans lequel les leçons de l'énergie créatrice avaient été enseignées à l'époque de la préhistoire. Ainsi Jonas, tel qu'il est censé être, s'enfuit sur les eaux (énergies élémentaires) de la Création. Le chaos au sein des énergies créatrices est expliqué par la relation « le Seigneur a lancé un grand vent sur la mer, et il y avait une puissante tempête sur la mer, de sorte que le navire a été menacé de se briser » (Jonas 1:4). Les marins à bord du navire ont supposé que Jonas était en quelque sorte à blâmer pour la tempête et l'ont donc jeté par-dessus bord. Il était, bien sûr, supposé faire partie des eaux-énergies de la Création. Cela aussi était dans le mythe grec plus ancien.

Dieu ne peut pas être déjoué, et donc le Seigneur avait arrangé qu'un "grand poisson" serait posté à proximité pour avaler Jonas, et le "prophète" réticent s'est retrouvé dans le ventre du "grand poisson" pendant trois jours et trois nuits (en écho aux trois premiers jours de la Création). Ainsi, les trois jours et trois nuits allégorisent les trois premières dimensions hors des conditions quantiques, comme cela avait été enseigné dans les leçons de la Préhistoire sur la Création.

Le plus grand casse-tête de cette histoire pour les théologiens et les spécialistes de la Bible n'est pas l'affirmation que Jonas a vécu pendant trois jours et trois nuits dans les entrailles d'un «grand poisson», mais ils s'interrogent sur la prière que Jonas aurait récitée. à l'intérieur the belly of the “fish.” Jonah did not repent his refusal of god’s command to go to Nineveh, he did not beg for forgiveness, and he did not beg for deliverance from his predicament. Instead Jonah gives praise for being saved, and this baffles the biblical experts. How, the devout wonder, could he say while in the fish’s belly, “For thou didst cast me into the deep, into the heart of the seas, et le inondation was around about me, all thy vagues and thy billows passed over me…Yet you didst bring up my life from the Pit…” (from out of the quantum conditions).

Lost in the sacred language style of holy storytelling is the fact that genetic consciousness (personified as Jonah) doit be immersed in primal creative energies and “swallowed” to become active as the Life Principle. Once the third energy phase is accomplished, genetic consciousness then becomes active and is “vomited” forth upon the next dimension of creative energy to progress into and through the four energy planes that will involve as dense matter forms. This is why Jonah, while in the guts of the “fish,” is portrayed as expressing praise rather than seeking forgiveness.

The Jonah myth continues with the “great fish” vomiting him upon “dry land”—the same “dry land” mentioned in the Genèse myth after the “firmament” had been accounted for. And it is the same “dry land” attained by Noah at the 40th day. At this point Jonah must then trudge his way to Nineveh to fulfill his duty. In other words, it is not material-matter land as we think of it, but is the developing prototypal form of matter. This is why Jonah is then totally content to follow god’s orders and proceeds to Nineveh, which represents the powerful primal energy stages through which the Life Principle is to manifest all life forms. Ignored by the bewildered faithful who are distracted by Jonah’s prayer is the assertion that it took three days to cross the city of Nineveh: no manmade city takes three days to go across. It does, however, take three cosmic “days” for the Life Principle to span the primordial energy stages to approach involvement as matter–just as the first three “days” in the Genèse account of Creation. And this is why Nineveh must be saved, and Jonah then plays the “prophet” saying an eight word prophecy, “Yet forty days (the next four phases of energy development), and Nineveh shall be overthrown.” (Jonah 3:4) This modest “prophecy” allegedly caused “…the greatest of them to the least of them…” to repent immediately, and they “perished not.”

All such biblical myths dramatize the fact that the Life Principle originates through the elementary planes of energy to manifest as diverse matter-life forms. The most important revelation of these mythic accounts is that everything which is made manifest is refined in this way, and the very same energies go into tous things living and inanimate, and are therefore equally honored by the Source. This truth horrifies those who are puffed with spiritual pride.

In Christian myth Jesus personifies the Life Principle, so Jonah gets referred to in the book of Matthew 12:40: “For as Jonas was three days in the whale’s belly, so shall the Son of man be three days and three nights in the heart of Earth.” Thus life rises triumphantly out of elemental circumstances. This is nothing other than sacred language methodology which repeatedly rework a small selection of storylines throughout the entire collection of Old and New Testament books.


L'Ancien Testament - Un bref aperçu

Bible Survey - Jonah
Hebrew Name - Yonah "Dove"
Greek Name - Ionas (Greek form of the Hebrew)
Author - Jonah (According to Tradition)
Date - 862 BC Approximately
Theme - God's Mercy on Nineveh
Types and Shadows - In Jonah Jesus is the One crying out

Summary of The Book of Jonah

Quick Overview of Jonah. 1-2 Jonah's call and his refusal to obey 3 Jonah's obedience and Nineveh's repentance 4 Jonah's anger, rebuked by the Lord, and revelation of God's mercy to the Gentiles.

Jonah was sent by God to warn the people of Nineveh that God was going to judge them. Rather than go Jonah chose to flee in the opposite direction, because the Assyrians were cruel and wicked. Jonah boarded a ship that was found for the city of Tarshish when a great storm came in a time of the year that the storms do not happen. The sailors finally agreed at Jonah's request to throw him overboard, and when they did a great sea monster prepared by God swallowed Jonah. After a period of three days Jonah repented and agree to obey the Lord and the sea monster released Jonah on the third morning. Jonah came to the land of the Assyrians and pronounced God's judgment upon Nineveh, and as a result the people of Nineveh repented at the preaching of Jonah and God spare the city. Afterward Jonah was very upset that God would spare such a wicked city and that he would show mercy on the Gentiles ( non-Jews). Jonah observed a plant and learned a lesson about God's love for all mankind.
© Bible History Online

The book of Jonah is about an event that Jesus said took place in history. The man Jonah was the main character of the book, he was the son of Amittai (Jonah 1:1), and a native of Gathhepher, which was a city of the tribe of Zebulun in the northern Galilee region. Jonah was a prophet of the Lord and he was called to deliver a message of repentance to the city of Nineveh which was the capital of the Assyrian Empire. The Assyrians were among the most wicked peoples of the ancient world, and they were well-known for their cruelty. Jonah refused to go and boarded a ship bound for Tarshish, which at that time was the farthest part of the Mediterranean Sea, Spain. A violent storm emerged out of nowhere and the sailors had no choice but to cast Jonah overboard, at his request. Jonah was suddenly swallowed by a great sea monster which had been prepared by the Lord for this purpose.

Jonah, being alive in the belly of the great sea monster considered himself in the "belly of Sheol" and finally agreed to obey God. After he was released from the great fish he came to Nineveh and preached God's judgment crying, " yet forty days and Nineveh shall be overthrown" (Jonah 3:4) and when the people of Nineveh heard this they repented and God spared the city. Jonah became very angry at God because a Gentile nation, and such an evil one, would receive mercy from the Lord. God taught Jonah an important lesson about his love and mercy for all mankind, by the lesson of the gourd.

God probably chose the Assyrians to receive his mercy because they were the most wicked, and the lesson needed to be learned that God is a God of mercy to everyone, even the most wicked.

Later Jesus spoke about Jonah as a type of Christ. As Jonah was in the belly of the great sea monster for three days and for three nights and was released the third day (Jonah 1:17 and Jonah 2:10), so Christ was in the heart of the earth (Hades) for three days and three nights and be raised the third day (Matthew 12:40-41).

It is interesting that the very place where Jonah boarded the ship was Joppa, the same city where Peter in the New Testament was called by God to come and share the good news about Jesus Christ to a Gentile man who lived in Joppa named Cornelius (Acts 10).


Prophet Jonah

Évaluation:

La description: God is the only source of relief for those in distress.

  • ParAisha Stacey (© 2009 IslamReligion.com)
  • Published on 15 Jun 2009
  • Last modified on 15 Jun 2009
  • Printed: 659
  • Viewed: 85110 (daily average: 19)
  • Évaluation: 4.8 out of 5
  • Rated by: 22
  • Emailed: 6
  • Commented on: 5

Prophet Jonah [1] was sent to a community in Iraq. Renowned Islamic scholar, ibn Kathir calls it Nineveh. As is the case with all the Prophets of God Jonah came to Nineveh to call the people to worship One God. He spoke of a God free from any partners, sons, daughters or co equals and implored the people to stop worshipping idols and engaging in evil behaviour. However, the people refused to listen, and tried to ignore Jonah and his words of admonishment. They found Prophet Jonah irritating.

The conduct of his people exasperated Jonah and he decided to leave. He gave a final warning that God would punish their arrogant behaviour but the people jeered and claimed that they were not afraid. Jonah’s heart filled with anger towards his foolish people. He decided to leave them to their inevitable misery. Jonah gathered a few meagre belongings and decided to put as much distance as possible between himself and the people he had come to despise.

“And remember when he (Jonah) went off in anger.” (Quran 21:87)

Ibn Kathir describes the scene in Nineveh immediately after Jonah left. The sky began to change colour, it turned as red as fire. The people were filled with fear and understood that they were only moments from destruction. The entire population of Nineveh gathered on a mountaintop and begged for God’s forgiveness. God accepted their repentance and removed the wrath that was hanging ominously over their heads. The sky returned to normal, and the people returned to their homes. They prayed that Jonah would come back to them and guide them to the straight path.

In the meantime, Jonah had boarded a ship in the hope that it would take him as far away from his heedless people as possible. The ship and its many passengers sailed into the calm seas. As the darkness fell around them, the sea suddenly changed. The wind began to blow violently and whipped up a storm of great magnitude. The boat shuddered and felt as if it were about to split into pieces. The people huddled in the dark and decided to throw their luggage overboard but it made no difference. The wind blew and the boat trembled. The passengers decided the weight was contributing to their dilemma so decided to cast lots to throw one of the passengers overboard.

The waves were as high as mountains and the wild storm plunged the boat up and down as if it were as light as a matchstick. It was a seafaring tradition to cast lots by writing down all the names and drawing one person to be cast overboard. The name was drawn and it was Jonah, but the people were appalled. Jonah was known to be a pious and righteous man and they did not want to throw him into the angry sea. They cast again and yet again, but both times the name drawn was Jonah’s.

Jonah, the Prophet of God knew that this was not random. He understood that this was in destiny as predetermined by God so he looked at his fellow passengers and flung himself over the side of the boat. The passengers gasped in horror as Jonah fell into the water to be scooped up in the enormous jaws of a giant fish.

When Jonah awoke from unconsciousness, he thought that he was dead and was lying in the darkness of his grave. He felt around him and realised that this was not a grave but the belly of the giant fish. He was afraid. He felt his heart beating deep in his chest and lurching towards his throat with every ragged breath he took. Jonah was sitting in strong, acidic, digestive juices that were eating away at his skin and he cried out to God. In the darkness of the fish, in the darkness of the sea and in the darkness of the night Jonah raised his voice and called out his distress to God.

“None has the right to be worshipped but you oh God, glorified are you and truly I have been one of the wrongdoers!” (Quran 21:87)

Jonah continued praying and repeating his supplication to God. He realised his wrongdoing and begged for God’s forgiveness. Prophet Muhammad tells us that the angels are drawn to humankind remembering God. This is what happened to Prophet Jonah the angels heard his cry in the darkness and recognised his voice. They knew of Prophet Jonah and his honourable behaviour in the face of adversity. The angels approached God saying, “isn’t that the sound of your righteous servant?

God answered yes. God heard Jonah’s call and saved him from his distress. Jonah remembered God in times of ease, so God remembered Jonah in his time of distress. The supplication that Jonah used can be repeated by anybody in times of distress. God said in Quran that He saved Jonah, and thus He will save the believers. (Quran 21:88)

At God’s command the giant fish surfaced and ejected Jonah onto the shore. Jonah’s body had been burned by the digestive juices his skin could not protect him from the sun and the wind. Jonah was in pain and continued to cry out for protection. He continued to repeat his supplication and God caused a vine/tree to grow over him offering protection from the elements and providing Jonah with food. As Jonah slowly became well again he realised that he needed to return to his people and continue the work God had proscribed for him.

"And, verily, Jonah was one of the Messengers. When he ran to the laden ship, he agreed to cast lots and he was among the losers, then a big fish swallowed him and he had done an act worthy of blame. Had he not been of them who glorify God, he would have indeed remained inside its belly (the fish) until the Day of Resurrection. But We cast him forth on the naked shore while he was sick and We caused a plant of gourd to grow over him. And We sent him to a hundred thousand people or even more, and they believed, so We gave them enjoyment for a while.” (Quran 37:139-148).

When Jonah recovered he returned to Nineveh and was amazed at the change in his people. They informed Jonah of their fear when the sky had turned blood red and how they had gathered on the mountain to beg God’s forgiveness. Jonah lived amongst his people and taught them to worship One God and to live lives of piety and righteousness and more than 100,000 people living in Nineveh lived in tranquillity. for a while.

The story of Prophet Jonah teaches us to have patience, especially in the face of adversity. It teaches us to remember God in the good times and the bad. It teaches us to remember God in this life so that He will remember us when we die. If we remember God when we are young He will remember us when we are old and if we remember God when we are healthy He will remember us when we are sick, sad, or tired. Distress can be relieved only, by turning to God with sincerity.


10 Facts About Jonah (from Book of Jonah)

Jonah is a well-known figure in the Old Testament, who is responsible for writing the 32nd Book most likely between 793 and 758 BC. His tale is often referred to as ‘Jonah and the Whale,’ but many people are unaware of the background of the popular Sunday school tale. In this article, you will learn more about Jonah and how his story is significant in the Bible.

To gain a better understanding about the prophet who is mentioned in one of the most known of Biblical tales, consider the following facts about Jonah ”“ the prophet who was swallowed by a whale.

1. Jonah came from the village of Gath Hepher, which was located about three miles north of Nazareth in lower Galilee. In modern days, the village of Gath Hepher is now known as Mash Had.

2. According to Matthew, Jonah is the only prophet that Jesus likened to Himself. The experiences of the prophet represent a kind of death, burial and resurrection of Christ.

3. At first, we see that Jonah is scared and prideful, which causes him to run from God. He does not want to go to Nineveh to preach and sway the people to repent. Jonah feels that the people are his enemies and he believes God will not carry out his threat of destroying the city. He chooses to instead, board a ship heading for Tarshish, which is traveling in the opposite direction.

4. A serious storm develops (at the hands of God) and the crew feels compelled to cast lots. They come to the conclusion that Jonah is the issue with their journey. They toss him overboard, and he is swallowed by a giant fish (the whale).

5. For three days and three nights, Jonah is inside the belly of the fish, where he says a prayer and repents his own sins to God. The fish releases Jonah onto dry land, where he then travels 500 miles to Nineveh so that he can jumpstart a revival in the city.

6. When Jonah influences the Nineveh people to repent, he is quite angry. He believed from the start that God was just and merciful, and that he knew this outcome would occur all along. He begs God to kill him, which He does not. Instead, God teaches him a lesson.

7. Instead of listening to Jonah’s request to die, God causes a tree to grow over the prophet. The tree gives him shade. At first, Jonah is grateful, but then he is angry the next day when God sends a worm to eat the plant. It withers as a result and Jonah tells God that it would have been better if he were dead. God then answers: “Thou hast had pity on the gourd, for the which thou hast not laboured, neither madest it grow which came up in a night, and perished in a night. And should not I spare Nineveh, that great city, wherein are more than sixscore thousand persons that cannot discern between their right hand and their left hand and also much cattle?”

8. Jonah is considered the most effective of all prophets because he was able to persuade the entire population of Nineveh to turn back to God. The city was comprised of around 120,000 people.

9. Jonah’s name translates into ‘dove.’

10. Jonah is the only prophet in the Old Testament to completely minister on foreign soil.


Jonah: On the Way to Joppa

During the reign of King Jeroboam II (793-753 BC), a Northern Kingdom prophet named Jonah was called by God to “announce the Lord’s judgment” (Jonah 1:1-2) to the Assyrians. God commanded him to go to Assyria’s capital, the city of Nineveh to preach against its wickedness and convince the people to repent. The heart of the Assyrian empire was located around 500 miles northeast of Gath-Hepher, Jonah’s hometown in the Galilean region. (For a better picture of Bible events and location, refer to the Holy Land Map in conjunction with this article.)

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

It was clear from the start that Jonah was unwilling to go to Nineveh because the Bible did not mince words with his response to God’s command: he ran away from the Lord and headed for Tarshish (Jonah 1:3). Jonah was understandably resentful about preaching repentance to the Assyrians, so he headed to the port city of Joppa to catch a ship bound for Tarshish. Joppa (modern Jaffa) was a harbor city located far west of Jonah’s village of Gath-Hepher. While the modern location of the famed city of Tarshish is still being disputed (according to the Septuagint and Vulgate translations of the Bible, Tarshish was another name for the city of Carthage while historian Flavius Josephus asserted that it was the Anatolian city of Tarsus).

There is a modern argument, however, that Jonah did not go directly to the port city of Joppa so that he could escape from the presence of God. It was said that he travelled to the city of Joppa to put himself out of God’s reach—which made sense only if God’s power was limited by location (Joppa was a Philistine territory at that time). Perhaps Jonah took the attempt to escape one step further by passing through at least four to five ports to shake off God’s presence. Clever or not, Jonah sent a clear message to God that there was no way he would willingly go to Nineveh.

This theory, however, is not without its issues. First, Jonah’s hometown of Gath-Hepher was located in the Northern Kingdom. The only significant ports that lay between the town of Gath-Hepher and the Philistine port in Joppa were Acco (modern Acre) to the northwest and Dor to the west. If Jonah, however, was based in Samaria (and not in his hometown) during the reign of King Jeroboam II, there were no other ports of considerable size and importance near the capital for one of the most famous escapees in history to take refuge in except for Joppa.

God’s omniscience and omnipresence also hindered the theory that Jonah passed through at least four to five ports to shake off His presence. The Lord was with Abraham as he travelled from Harran down to Canaan and Egypt—all of which were pagan cities. He was also with Jacob when he came back to Upper Mesopotamia after he tricked Isaac to give away his brother Esau’s blessings. God’s presence was also felt during the Israelite’s struggle in Egypt, Daniel’s captivity in Babylon (although this would come much later than Jonah’s adventure), and many other instances in the Bible when location (even the schemes of men) simply did not present a problem for God to show his power. God also heard and answered Jonah’s prayer while he sat inside the belly of the fish after it swallowed him (he was eventually vomited on dry land).

Whether he passed through a number of ports on the way to Joppa or not, the book of Jonah continues to fascinate readers thousands of years after it was written. There are lessons that his story offers to its readers, although people will probably never know the truth about this detail on his journey. Two things are for sure: God extended His mercy even to the merciless and men could never thwart the plans of God.


God sent a huge fish to swallow Jonah. Pixabay

Jonah, that prophet that tried to run away from God, continues to bring us lessons on obedience, running away from God's commands, a hatred that stops one from sharing the Gospel, and many more. His life and ministry, recorded in but four chapters, brings so many lessons to Christians old and new.

For this article, we will take a quick look at some things that Jonah's life and ministry teaches us today, in a world where man-centered Christianity has grown, and many are looking for the real deal about Christ.

1) That while our love for others fail, God's compassion knows no ends

God commanded Jonah to go to Nineveh to preach repentance to the Ninevites. Jonah didn't want to go there because the Ninevites were wicked people (see Jonah 1:2), and Jonah knew that when he came there to preach to the people, they'd repent and be spared from God's impending wrath (see Jonah 4:2).

Nahum 3:1-4 gives us an idea of just how wicked the people of Nineveh were:

"Woe to the bloody city! It is all full of lies and robbery. Its victim never departs. The noise of a whip and the noise of rattling wheels, of galloping horses, of clattering chariots! Horsemen charge with bright sword and glittering spear. There is a multitude of slain, a great number of bodies, countless corpses - They stumble over the corpses - because of the multitude of harlotries of the seductive harlot, the mistress of sorceries, who sells nations through her harlotries, and families through her sorceries."

Knowing that the people of Nineveh were wicked, Jonah naturally wouldn't want to go there to preach. Perhaps, even us today, we'd be hesitant to go to somewhere chaotic and full of wickedness to preach the Gospel.

God, however, had compassion on the people of Nineveh:

"And should I not pity Nineveh, that great city, in which are more than one hundred and twenty thousand persons who cannot discern between their right hand and their left—and much livestock?" (John 4:11)

God's compassion easily surpasses our love for others.

2) That there's no point in striving to achieve something that isn't God's will

Jonah, after receiving God's command, quickly ran away to a place far away from Nineveh: Tarshish. He tried to run away from the presence of God, and enjoy himself.

On the way, however, God caused tragic things to happen. He sent a mighty storm while Jonah's ship was at sea, and the storm endangered the lives of everybody. It only stopped when Jonah was thrown overboard (see Jonah 1:15). He was then swallowed by a huge fish - his transport to Nineveh.

Based on what happened to Jonah's life, we can simply conclude that there's no point in trying to run away from God, from running away from His purposes, and in trying to achieve our own will and not His. If anything, it will just have negative effects on us and the people around us!

3) That obedience to God will always bring God-sized results

Finally, after he was spit out by the fish, Jonah found himself in dry land. God's command to him remained the same he was still to preach repentance to Nineveh (see Jonah 2:10-3:4).

Jonah's preaching was quite short, and he probably wasn't enthusiastic when he preached it: "Yet forty days, and Nineveh shall be overthrown!" (see Jonah 3:4) Such a preaching could sound pretty condemning and scary, and it is: it's a message of judgment.

The result, however, was nothing short of amazing. The people of Nineveh, from the king to the poorest, repented and held a fast. The fast was so great that even animals fasted and cried out to God!

"Then word came to the king of Nineveh and he arose from his throne and laid aside his robe, covered himself with sackcloth and sat in ashes. And he caused it to be proclaimed and published throughout Nineveh by the decree of the king and his nobles, saying, 'Let neither man nor beast, herd nor flock, taste anything do not let them eat, or drink water. But let man and beast be covered with sackcloth, and cry mightily to God yes, let every one turn from his evil way and from the violence that is in his hands. Who can tell if God will turn and relent, and turn away from His fierce anger, so that we may not perish?'" (see Jonah 3:6-9)

Jonah's obedience to God, albeit reluctant, brought about great results, results that only God could bring.

Jonah remains today a powerful lesson on compassion, on purpose, and obedience. We need to learn from him and his mistakes.


Is Jonah a historical book or a parable?

In my assessment, the book is presented to us as a historical account. It is ascribed to a historical prophet (cf. 2 Kings 14:25), and it contains no authorial comments or literary clues that suggest it is a parable.

Nevertheless, some have questioned the historicity of the book, especially because of the miraculous events surrounding the fish. At times, the odd structure and ending of the book have been used to support this theory, since the book does not follow a normal form for historical narrative. And some have pointed out that the poem in chapter 2 cannot possibly be a historical account of Jonah's experience in the fish.

First, if we accept the reality of miracles, which I believe we must, there is no reason to think the basic events of the book could not have happened as stated. The book does not tell us whether or not Jonah died in the fish, although this is a possibility (Jon. 2:6). If he did die and return to life, it would correspond well with Jesus' mention of Jonah (Matt. 12:39-40). But in either case, divine intervention makes all things possible.

Second, the odd structure and ending of the book are actually good arguments against this book being a parable. The book is far longer than any other parable in Scripture, and it is cumbersome in its arrangement. Besides this, it names an actual historical figure as its main character. All of these facts point away from Jonah being a parable.

Third, the poem in chapter 2 does appear to be a later rendering of Jonah's experience in the fish. Probably this is a poetic summary of Jonah's fear and panic in the fish, and of a vow he made to the Lord for salvation from the fish. It is likely that this poem was composed to attend the payment of the vow upon Jonah's return to Israel. This does not cast any doubt on the historicity of the events portrayed in the poem.

Finally, Jesus indicated that his death, burial and resurrection would take place "just as Jonah became a sign to the Ninevites" (Luke 11:30). He also indicated that on the Day of Judgment the Ninevites would condemn the unbelievers of Jesus' generation (Luke 11:32). Both of these details especially the second indicate that Jesus believed that the story of Jonah was historical. This alone ought to convince us of the historicity of Jonah.

Other interpretations of Jonah have also been offered, such as it being either allegory or midrash. With regard to allegory, there are no textual cues that it is an allegory, and Jesus did not treat it as such. Moreover, if it is an allegory, most of its details are far from intuitive, so that it would be a highly unusual and indeed rather useless allegory.

Midrash (essentially an expository commentary on other Scripture cf. Jon. 4:2) is a possibility, although the book of Jonah contains far too many extraneous elements for it to be simply a commentary on Exodus 34:6-7 or the various psalms and such alluded to in chapter 2. And again, Jesus' treatment of the book as historical argues against this reading.

I think we have to conclude that the story told by the book of Jonah is historical.

Ra McLaughlin is Vice President of Finance and Administration at Third Millennium Ministries.


Voir la vidéo: lhistoire de jonas film chretien en francais (Mai 2022).