Podcasts sur l'histoire

Saint-Vincent Géographie - Histoire

Saint-Vincent Géographie - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Couleur

ST. VINCENT & GRENADINES

Saint-Vincent-et-les Grenadines est situé dans les Caraïbes. Ce sont des îles de la mer des Caraïbes, au nord de Trinité-et-Tobago. Le relief du pays est volcanique et montagneux.
Climat : Saint-Vincent-et-les Grenadines sont tropicales ; peu de variation saisonnière de la température ; saison des pluies (mai à novembre)
CARTE DU PAYS


Informations sur Saint-Vincent-et-les Grenadines

Dans l'arc insulaire des Antilles inférieures, la partie sud des îles du Vent se situe à l'extrémité sud de la frontière orientale de la mer des Caraïbes, où cette dernière rencontre l'océan Atlantique se trouve un pays nommé Saint-Vincent-et-les Grenadines.
C'est un territoire d'environ 389 km² avec Saint-Vincent comme île principale et les Grenadines sur ses deux côtés nord une chaîne d'îles plus petites s'étendant au sud de Saint-Vincent à Grenade. La majorité de la partie du pays se trouve dans la ceinture des ouragans.
Il se trouve Sainte-Lucie au nord de Saint-Vincent. Ce pays est densément peuplé d'environ 1 20 000 habitants.
Le port principal de Saint-Vincent est Kingstown, également sa capitale. Auparavant, elle était sous domination coloniale britannique et coloniale française, mais, aujourd'hui, elle fait partie des États des Caraïbes orientales [CARICON] le Commonwealth of Nations, alliance for the Americans and Caribbean States [CEALC].


Carte des paroisses de Saint-Vincent-et-les Grenadines

Saint-Vincent-et-les Grenadines est divisé administrativement en 6 paroisses. Les paroisses situées sur l'île Saint-Vincent sont : Charlotte, Saint Andrew, Saint David, Saint George et Saint Patrick. La paroisse des Grenadines fait partie des îles Grenadines.

Couvrant une superficie totale de 369 km², le pays insulaire de Saint-Vincent-et-les Grenadines comprend la plus grande île de Saint-Vincent et les îles du nord des Grenadines ainsi que 32 îles et des centaines d'îlots.

Situé sur la côte sud-ouest de l'île de Saint-Vincent, surplombant le port de Kingstown, Kingstown - la capitale, la ville la plus grande et la plus peuplée de Saint-Vincent-et-les Grenadines. C'est le principal port et un important centre économique et commercial du pays insulaire.


Saint-Vincent

Avec son écriture littéraire et émotionnellement complexe et son jeu de guitare inventif, Annie Clark de St. Vincent excelle à renverser les conventions du rock et de la pop. Étudiante à la Berklee School of Music dont l'amour pour les groupes grunge comme Nirvana et Soundgarden l'a inspirée à apprendre la guitare, elle a présenté son approche de genre dans Marry Me de 2007, qui a fusionné des éléments d'indie, de rock, d'électronique et de jazz de manière surprenante. À partir de là, ses albums de plus en plus aboutis révèlent l'étendue et la profondeur de sa musique. Au fil des années, elle a atteint un rare équilibre entre succès critique et commercial : Clark a fait ses débuts dans les charts avec la narration complexe de 2009 Actor est devenue la première artiste solo féminine à remporter le Grammy Award du meilleur album alternatif en 20 ans avec icy, 2014 St. Vincent plein d'esprit et a décroché le Billboard Top Ten avec l'anti-pop de MASSEDUCTION, lauréat d'un Grammy en 2017. Dans Daddy's Home de 2021, elle s'est approprié la chaleur et la sordide du début des années 70 tout en continuant de défier ses auditeurs et elle-même.

St. Vincent est née Annie Erin Clark le 28 septembre 1982 à Tulsa, Oklahoma et a passé la majeure partie de son enfance à Dallas, Texas. Elle a commencé à jouer de la guitare à l'âge de 12 ans et a appris de précieuses leçons sur la vie d'un musicien en tournée à l'adolescence lorsqu'elle a rejoint son oncle Tuck Andress sur la route avec son duo de jazz populaire Tuck & Patti. Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires en 2001, elle a étudié à la prestigieuse Berklee School of Music et a enregistré un EP de trois chansons avec ses camarades en 2003, Ratsliveonnoevilstar.

En 2004, Clark a quitté Berklee et a rejoint le très grand groupe de pop baroque The Polyphonic Spree en tant que guitariste et chanteuse. Toujours en 2004, Clark a joué avec le 100 Guitar Orchestra de Glenn Branca pour un enregistrement de l'une de ses symphonies d'avant-garde. En 2006, elle quitte le Polyphonic Spree et rejoint le groupe d'accompagnement du compositeur pop aux vues similaires, Sufjan Stevens. Elle a enregistré un EP de trois chansons à vendre lors de ses concerts avec Stevens, sur lequel elle a adopté le nom de St. Vincent (inspiré de l'hôpital de New York où est décédé le poète Dylan Thomas ainsi que du deuxième prénom de son arrière-grand-mère). Pendant ce temps, elle a également enregistré son premier album avec des musiciens dont les membres de Polyphonic Spree Louis Schwadron et Brian Teasley et le claviériste Mike Carson, un collaborateur fréquent de David Bowie. Arrivé en juillet 2007 au Beggars Banquet, Marry Me a été acclamé par la critique, et en 2008, Clark a remporté le PLUG Independent Music Award pour l'artiste féminine de l'année.

Une fois la tournée Marry Me terminée, Clark a commencé à travailler sur le deuxième album de St. Vincent. En grande partie écrit à la maison sur son ordinateur et informé par les sons et les images fantastiques et luxuriants de films tels que Blanche-Neige et Le Magicien d'Oz, Actor de mai 2009 a été produit par John Congleton et a marqué les débuts de Clark sur 4AD.

Un pas en avant musical et lyrique depuis ses débuts, l'album a obtenu de bonnes critiques et un succès commercial plus important : Actor a atteint la neuvième place du palmarès Billboard Independent Albums et s'est hissé au numéro 90 du palmarès des 200 meilleurs albums du Billboard. Cette année-là, Clark a collaboré avec Bon Iver sur "Roslyn", une chanson pour la bande originale de Twilight Saga: New Moon, et a trouvé le temps de faire des apparitions sur les albums des Mountain Goats et des New Pornographers en plus de son programme de tournée chargé.

À la fin de 2010, Clark a décampé à Seattle pour écrire son troisième album, et a retrouvé Congleton pour l'enregistrer au début de l'année suivante. Sorti en septembre 2011, Strange Mercy a ajouté une dimension plus personnelle à l'écriture de chansons de Clark et a atteint le numéro 19 sur le Billboard 200. Toujours en 2011, elle est apparue lors d'un concert spécial rendant hommage aux groupes de rock indépendant pionniers relatés dans le livre de Michael Azerrad, Our Le groupe pourrait être votre vie, interprétant une version saisissante de "Kerosène" de Big Black qui a mérité les éloges du fondateur du groupe, Steve Albini. Cette année-là, Clark a également composé une version instrumentale de la chanson d'acteur "The Sequel" qui est apparue sur l'album Beautiful Mechanical de yMusic.

En 2012, Clark a collaboré avec le musicien de Talking Heads David Byrne, qu'elle a rencontré en 2009 au Radio City Music Hall pour le concert caritatif Dark Was the Night en 2009.

Initialement, ils prévoyaient de jouer un spectacle unique ensemble, mais après que le duo ait commencé à échanger des idées, le projet a fait boule de neige dans l'album de septembre 2012 Love This Giant. Des collaborations avec Andrew Bird et Amanda Palmer sont également arrivées cette année-là, tout comme "The Antidote", qui est apparu sur la bande originale de Twilight Saga: Breaking Dawn, Part 2. St. Vincent a passé une grande partie de cette année et 2013 en tournée à l'appui du projet, et la version d'accompagnement Brass Tactics est sortie en mai 2013. Plus tard dans l'année, elle et Congleton ont commencé à travailler sur son quatrième album. En novembre, Clark a reçu le Smithsonian American Ingenuity Award for Performing Arts. St. Vincent, qui se vantait de certaines de ses compositions les plus accessibles et de ses sons stimulants, est apparue au début de 2014 et a atteint le numéro 12 aux États-Unis et le numéro 21 au Royaume-Uni. En avril, Clark a présenté un Nirvana réuni au 29e Rock and Roll Hall of Fame. cérémonie d'intronisation, interprétant "Lithium" avec le groupe. En février 2015, St. Vincent a remporté le Grammy Award du meilleur album alternatif, faisant de Clark la première artiste solo féminine à remporter ce prix en 20 ans. Plus tard cette année-là, elle est apparue sur l'album des Chemical Brothers Born in the Echoes.

En 2016, Clark a contribué une reprise de "Emotional Rescue" des Rolling Stones à la bande originale de A Bigger Splash, a réalisé un segment de XX, un film d'anthologie d'horreur mettant en vedette des réalisatrices entièrement féminines, et a conçu une guitare Music Man signature pour Ernie Ball. . Elle est devenue la première femme ambassadrice du Record Store Day en 2017, et plus tard cette année-là, elle a sorti son cinquième album, MASSEDUCTION, qu'elle a enregistré avec le coproducteur Jack Antonoff à New York et Los Angeles. Débutant au numéro 10 du Billboard 200, l'album comprenait également des collaborateurs tels que Kamasi Washington, Jenny Lewis, Tuck & Patti, Doveman et Cara Delevingne et a été largement acclamé. En octobre 2018, St. Vincent a sorti MassEducation, une réinvention des chansons de MassEducation mettant en vedette Clark au chant et Thomas Bartlett au piano. Début 2019, Clark a remporté le prix de la meilleure chanson rock pour "Mass Edudation" lors de la 61e cérémonie des Grammy Awards, où elle a interprété un duo fumant avec Dua Lipa. Clark a également produit l'album de Sleater-Kinney, The Center Won't Hold, et en décembre a vu la sortie de Nina Kraviz Presents Masseduction Rewired, une collection de remixes contenant des remaniements des chansons de l'album par EOD, Jlin et Laurel Halo. L'année suivante, Clark a joué sur l'album Gaslighter des Chicks, est apparu sur Gorillaz' Song Machine, Season One: Strange Timez, et a collaboré avec Yoshiki sur un arrangement classique de "New York". Pour le sixième album de St. Vincent, Daddy's Home de mai 2021, Clark a retrouvé Antonoff et a utilisé la musique et l'atmosphère du début des années 70 – ainsi que la sortie de prison de son père – comme objectif pour les sketches des personnages de ses chansons.


Contenu

Christophe Colomb, le premier Européen à atteindre l'île, l'a nommée d'après saint Vincent de Saragosse, dont c'était le jour de fête le jour où Christophe l'a vue pour la première fois (22 janvier 1498). Le nom des Grenadines fait référence à la ville espagnole de Grenade, mais pour la différencier de l'île du même nom, le diminutif a été utilisé. Avant l'arrivée des Espagnols, les indigènes Caraïbes qui habitaient l'île de Saint-Vincent l'appelaient Youloumain, en l'honneur de Youlouca, l'esprit des arcs-en-ciel, qui, selon eux, habitait l'île. [9] [10]

Période précoloniale Modifier

Avant l'arrivée des Européens et des Africains au XVIe siècle, divers groupes amérindiens ont traversé ou se sont installés à Saint-Vincent-et-les Grenadines, notamment les peuples Ciboney, Arawak et Carib. [10] [11] L'île maintenant connue sous le nom de Saint Vincent s'appelait à l'origine Youloumain [12] par les Caraïbes insulaires indigènes qui s'appelaient Kalina/Carina ("l" et "r" étant prononcés de la même manière dans leur langue). [ citation requise ]

Arrivée européenne et début de la période coloniale Modifier

On pense que Christophe Colomb a aperçu l'île en 1498, lui donnant le nom de Saint-Vincent. [9] Le peuple indigène Garifuna, qui est devenu connu sous le nom de "Black Caribs", a agressivement empêché la colonisation européenne de Saint-Vincent. [13] [10]

La colonisation française et britannique et la première guerre des Caraïbes Modifier

Diverses tentatives des Anglais et des Hollandais pour revendiquer l'île se sont avérées infructueuses, et ce sont les Français qui ont été les premiers à pouvoir coloniser l'île, s'installant dans la ville de Barrouallie du côté sous le vent de Saint-Vincent en 1719. [13] Les Français ont apporté avec eux des prisonniers de guerre africains asservis pour travailler les plantations de sucre, de café, d'indigo, de tabac, de coton et de cacao. [14]

Les Britanniques s'emparent de l'île et chassent les Français de Barrouallie pendant la guerre de Sept Ans, une revendication confirmée par le traité de Paris (1763). [13] En prenant le contrôle de l'île en 1763, les Britanniques ont jeté les bases du fort Charlotte et ont également amené avec eux des prisonniers de guerre africains asservis pour travailler dans les plantations de l'île. Les Black Caribs cependant, opposés à la présence britannique, sont entrés en conflit ouvert contre les Britanniques, déclenchant la première guerre des Caraïbes, qui a duré de 1772 à 1773. [13]

Pendant la guerre anglo-française (1778-1783), les Français ont repris Saint-Vincent en 1779. Cependant, les Britanniques ont repris le contrôle en vertu du Traité de Versailles (1783). [13] [10]

Période coloniale britannique et Seconde Guerre des Caraïbes Modifier

La paix précaire entre les Britanniques et les Caraïbes noires a conduit à la deuxième guerre des Caraïbes, qui a duré de 1795 à 1796. [13] Les Caraïbes noires étaient dirigées par le chef suprême garifuna Joseph Chatoyer et soutenues par les Français, notamment le radical Victor Hugues de l'île de la Martinique. Leur révolte et leur soulèvement ont finalement été réprimés en 1797 par le général britannique Sir Ralph Abercromby, un accord de paix a été conclu qui a entraîné l'exil de près de 5 000 Caraïbes noires à Roatán, une île au large des côtes du Honduras, et à Belize et Baliceaux dans les Grenadines. . [dix]

En 1806, la construction du fort Charlotte est terminée. [ citation requise ]

Le volcan de La Soufrière est entré en éruption en 1812, entraînant des destructions considérables. [15] [10]

Les Britanniques ont aboli l'esclavage à Saint-Vincent (ainsi que dans toutes les autres colonies des Antilles britanniques) en 1834, et une période d'apprentissage a suivi qui s'est terminée en 1838. [10] [13] Après sa fin, des pénuries de main-d'œuvre dans les plantations ont résulté, et ont été initialement abordés par l'immigration de serviteurs sous contrat à la fin des années 1840, de nombreux immigrants portugais sont arrivés de Madère et, entre 1861 et 1888, des cargaisons de travailleurs indiens sont arrivées. [13] Les conditions sont restées dures tant pour les anciens esclaves que pour les travailleurs agricoles immigrés, car les prix mondiaux du sucre déprimés ont maintenu l'économie stagnante jusqu'au tournant du siècle. L'économie est alors entrée dans une période de déclin, de nombreux propriétaires terriens ont abandonné leurs domaines, laissant la terre à cultiver par des esclaves libérés. [ citation requise ]

Le roi Opobo Jaja du Nigeria a été exilé à Saint-Vincent après son arrestation en 1887 par les Britanniques pour avoir expédié des cargaisons d'huile de palme directement à Liverpool sans l'intermédiation de la National African Company. [ citation requise ]

20e siècle Modifier

En 1902, le volcan de La Soufrière est entré en éruption, tuant 1 500 à 2 000 personnes, de nombreuses terres agricoles ont été endommagées et l'économie s'est détériorée. [10] [13] [15]

Saint-Vincent-et-les Grenadines a traversé diverses étapes de statut colonial sous les Britanniques. Une assemblée représentative a été autorisée en 1776, le gouvernement de la colonie de la Couronne a été installé en 1877, un conseil législatif a été créé en 1925 avec une franchise limitée, [13] et le suffrage universel des adultes a été accordé en 1951. [13] Pendant la période de son contrôle de Saint-Vincent-et-les Grenadines, la Grande-Bretagne a tenté à plusieurs reprises d'unifier l'île avec les autres îles du Vent en une seule entité, dans le but de simplifier le contrôle britannique dans la sous-région grâce à une seule administration unifiée. [13] Dans les années 1960, les Britanniques ont de nouveau tenté d'unifier toutes ses îles régionales, y compris Saint-Vincent, en une seule entité politiquement unifiée sous contrôle britannique. L'unification devait s'appeler la Fédération des Antilles et était motivée par le désir d'obtenir l'indépendance du gouvernement britannique. Cependant, la tentative s'est effondrée en 1962. [13]

Saint-Vincent s'est vu accorder le statut d'« État associé » par la Grande-Bretagne le 27 octobre 1969. [13] Cela a donné à Saint-Vincent le contrôle complet de ses propres affaires intérieures, mais n'a pas atteint l'indépendance totale en droit. [ citation requise ]

En avril 1979, La Soufrière éclate à nouveau. Bien que personne n'ait été tué, des milliers de personnes ont été évacuées et d'importants dégâts agricoles se sont produits. [15]

Le 27 octobre 1979, Saint-Vincent-et-les Grenadines est devenue la dernière des îles du Vent à obtenir une indépendance totale [13] [10] la date est désormais le Jour de l'Indépendance du pays, un jour férié. [9] Le pays a choisi de rester dans le Commonwealth britannique, en retenant la reine Elizabeth comme monarque, représentée localement par un gouverneur général. [16]

L'ère post-indépendance Modifier

Milton Cato du Parti travailliste de centre-gauche de Saint-Vincent (SVLP) a été le premier Premier ministre du pays (il était Premier ministre depuis 1974), au pouvoir jusqu'à sa défaite aux élections générales vincentiennes de 1984 par James Fitz-Allen Mitchell du centre-droit Nouveau Parti démocratique (NPD). [13] Pendant le temps de Caton dans le bureau, il y avait une brève rébellion sur l'île d'Union en décembre 1979 menée par Lennox 'Bumba' Charles. Apparemment inspiré par la récente révolution à Grenade, Charles a allégué la négligence de l'Union par le gouvernement central. Cependant, la révolte fut rapidement réprimée et Charles arrêté. [17] [18] Il y avait aussi une série de grèves au début des années 1980. [10] James Mitchell est resté Premier ministre pendant 16 ans jusqu'en 2000, en remportant trois élections consécutives. [13] Mitchell était à l'avant-garde des tentatives d'amélioration de l'intégration régionale. [10] En 1980 et 1987, des ouragans ont endommagé de nombreuses plantations de bananes et de cocotiers. Les saisons des ouragans ont également été très actives en 1998 et 1999, avec l'ouragan Lenny en 1999 causant d'importants dégâts sur la côte ouest de l'île.

En 2000, Arnhim Eustace est devenu Premier ministre après avoir pris la direction du NPD après la retraite de Mitchell, il a été battu un an plus tard par Ralph Gonsalves du Unity Labour Party (parti successeur du SVLP). [19] [13] Gonsalves—un ailier gauche connu dans le pays sous le nom de « Carade Ralph » [20] [21]—a fait valoir que les nations européennes doivent des réparations aux nations des Caraïbes pour leur rôle dans la traite négrière atlantique. [22] Gonsalves a remporté un deuxième mandat en 2005, [20] un troisième en 2010, [20] et un quatrième en 2015. [23]

En 2009, un référendum a eu lieu sur une proposition d'adopter une nouvelle constitution qui ferait du pays une république, remplaçant la reine Elizabeth II à la tête de l'État par un président non exécutif, une proposition soutenue par le Premier ministre Gonsalves. Une majorité des deux tiers était requise, mais le référendum a été battu par 29 019 voix (55,64 %) contre 22 493 (43,13 %). [24] [13]

En 2021, le 9 avril, le volcan de La Soufrière est entré en éruption, projetant des cendres à plusieurs kilomètres dans l'atmosphère. Environ 16 000 personnes ont été évacuées dans les jours qui ont précédé l'éruption. [25]

Saint-Vincent-et-les Grenadines se situe à l'ouest de la Barbade, au sud de Sainte-Lucie et au nord de Grenade dans les îles du Vent des Petites Antilles, un arc insulaire de la mer des Caraïbes. Les îles de Saint-Vincent-et-les Grenadines comprennent l'île principale de Saint-Vincent 344 km 2 (133 milles carrés) et les deux tiers nord des Grenadines 45 km 2 (17 milles carrés), qui sont une chaîne de petites îles s'étendant vers le sud de Saint-Vincent à Grenade. Il y a 32 îles et cayes qui composent Saint-Vincent-et-les Grenadines (SVG). Neuf sont habitées, dont les îles continentales de St Vincent et les Grenadines : Young Island, Bequia, Mustique, Canouan, Union Island, Mayreau, Petit St Vincent et Palm Island. Les îles inhabitées les plus importantes des Grenadines comprennent Petit Nevis, utilisé par les baleiniers, et Petit Mustique, qui était le centre d'une importante escroquerie immobilière au début des années 2000. [26]

La capitale de Saint-Vincent-et-les Grenadines est Kingstown, Saint-Vincent. [9] L'île principale de Saint-Vincent mesure 26 km (16 mi) de long, 15 km (9,3 mi) de largeur et 344 km 2 (133 mi2) de superficie. Du point le plus au nord au point le plus au sud, les îles Grenadines appartenant à Saint-Vincent s'étendent sur 60,4 km (37,5 mi), avec une superficie combinée de 45 km 2 (17 milles carrés). [ citation requise ]

L'île de Saint-Vincent est volcanique et fortement boisée, et comprend peu de terrain plat. [9] Le côté au vent de l'île est très rocheux et escarpé, tandis que le côté sous le vent a plus de plages et de baies sablonneuses. [ citation requise ] Le plus haut sommet de Saint-Vincent est le volcan La Soufrière à 1 234 m (4 049 pi). [9] D'autres montagnes importantes sur St Vincent sont (du nord au sud) Richmond Peak, Mount Brisbane, Colonarie Mountain, Grand Bonhomme, Petit Bonhomme et Mount St Andrew. [ citation requise ]

Le pays abrite trois écorégions terrestres : les forêts humides des îles du Vent, les forêts sèches des îles Sous-le-Vent et les forêts sèches des îles du Vent. [27] Il avait un score moyen de l'indice d'intégrité du paysage forestier 2019 de 6,95/10, le classant au 61e rang mondial sur 172 pays. [28]

Saint-Vincent-et-les Grenadines est une démocratie parlementaire et une monarchie constitutionnelle, avec Elizabeth II comme reine de Saint-Vincent-et-les Grenadines. [9] Elle ne réside pas dans les îles et est représentée en tant que chef d'État du pays par le gouverneur général de Saint-Vincent-et-les Grenadines, actuellement Susan Dougan (depuis le 1er août 2019). [29]

Le bureau du gouverneur général a principalement des fonctions cérémonielles, notamment l'ouverture de la Chambre d'assemblée des îles et la nomination de divers représentants du gouvernement. Le contrôle du gouvernement appartient au premier ministre élu et à son cabinet. L'actuel Premier ministre est Ralph Gonsalves, élu en 2001 à la tête du Parti travailliste de l'Unité. [30]

La branche législative du gouvernement est la Chambre d'assemblée monocamérale de Saint-Vincent-et-les Grenadines, qui compte 15 membres élus représentant des circonscriptions uninominales et six membres nommés appelés sénateurs. La durée du mandat parlementaire est de cinq ans, bien que le Premier ministre puisse convoquer des élections à tout moment. [9]

La branche judiciaire du gouvernement est divisée en tribunaux de district, la Cour suprême des Caraïbes orientales et le Conseil privé de Londres étant le tribunal de dernier recours. [9]

Culture politique Modifier

Les deux partis politiques représentés au Parlement sont le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti travailliste unifié (ULP). L'opposition parlementaire est composée du principal acteur minoritaire des élections législatives, avec à sa tête le chef de l'opposition. L'actuel chef de l'opposition est Godwin Friday. [9]

Militaire Modifier

Saint-Vincent n'a pas de forces armées formelles, bien que la police royale de Saint-Vincent-et-les Grenadines comprenne une unité de service spécial ainsi qu'une milice qui joue un rôle de soutien sur l'île. [31] [32]

Divisions administratives Modifier

Administrativement, Saint-Vincent-et-les Grenadines est divisé en six paroisses. Cinq paroisses sont sur Saint-Vincent, tandis que la sixième est constituée des îles Grenadines. Kingstown est situé dans la paroisse de Saint George et est la capitale et le centre administratif central du pays. [9]

Droits LGBT Modifier

Les actes de grossière indécence, qui peuvent être définis comme incluant les activités homosexuelles, sont illégaux à Saint-Vincent-et-les Grenadines. [34] L'article 148 du Code criminel stipule :

Toute personne qui, en public ou en privé, commet un acte de grossière indécence avec une autre personne du même sexe, ou incite ou tente d'amener une autre personne du même sexe à commettre un acte de grossière indécence avec elle, se rend coupable de une infraction et passible d'une peine d'emprisonnement de cinq ans. [35]

Relations internationales et régionales Modifier

Saint-Vincent-et-les Grenadines entretient des liens étroits avec le Canada, le Royaume-Uni et les États-Unis, et coopère avec des organisations politiques et économiques régionales telles que l'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECS) et la CARICOM. [36] La sixième ambassade de la nation insulaire à l'étranger a été ouverte le 8 août 2019 à Taipei, Taiwan, après la visite officielle du Premier ministre Ralph Gonsalves en République de Chine (Taiwan), les cinq autres sont situées à Londres, Washington DC, La Havane, Caracas et Bruxelles. [ citation requise ]

Le traité d'allégement de la double imposition (CARICOM) Modifier

Le 6 juillet 1994, au Sherbourne Conference Centre, St Michael, Barbade, en tant que représentant du gouvernement de Saint-Vincent-et-les Grenadines, (James Mitchell, qui a ensuite été fait chevalier) a signé les traités d'allégement de la double imposition (CARICOM). [36] Il y avait sept autres signataires de l'accord ce jour-là. Les pays représentés étaient Antigua-et-Barbuda, Belize, Grenade, la Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie et Trinité-et-Tobago. [ citation requise ]

Un huitième pays a signé l'accord le 19 août 2016, la Guyane. [ citation requise ]

Ce traité couvrait les impôts, la résidence, les juridictions fiscales, les gains en capital, les bénéfices commerciaux, les intérêts, les dividendes, les redevances et d'autres domaines. [36]

FATCA Modifier

Le 30 juin 2014, Saint-Vincent-et-les Grenadines a signé un accord de modèle 1 avec les États-Unis d'Amérique concernant le Foreign Account Tax Compliance (Act) ou FATCA. [37]

Selon le site mis à jour au 16 janvier 2017, le 13 mai 2016, l'accord est passé au statut "En vigueur". [ citation requise ]

Organismes internationaux et régionaux auxquels appartient Saint-Vincent-et-les Grenadines Modifier

En septembre 2017, lors de la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, les Premiers ministres des Îles Salomon, de Tuvalu, de Vanuatu et de Saint-Vincent-et-les Grenadines ont appelé à une action de l'ONU sur les violations présumées des droits humains commises contre les Papous autochtones de Nouvelle-Guinée occidentale. [38] La Nouvelle-Guinée occidentale est occupée par l'Indonésie depuis 1963. [39] Plus de 100 000 Papous sont morts au cours d'un conflit de 50 ans en Papouasie. [40]

Organisation des États américains Modifier

Saint-Vincent-et-les Grenadines a rejoint l'Organisation des États américains le 27 octobre 1981. [41] Il participe aux Sommets des Amériques et aux Sommets des dirigeants autochtones des Amériques. [ citation requise ]

Nations européennes Modifier

En 2013, Saint-Vincent a appelé les nations européennes à payer des réparations pour la traite des esclaves. [42]

Venezuela Modifier

Saint-Vincent proteste contre la revendication du Venezuela de donner plein effet à l'île d'Aves (Bird), qui crée une ZEE/plateau continental vénézuélien s'étendant sur une grande partie de la mer des Caraïbes. [9]


Monde Volcanique


Photographie du cratère du volcan La Soufrière, Saint-Vincent montrant le dôme de lave de 1971-72.
Crédit d'image : L'UNIVERSITÉ DES ANTILLES, UNITÉ DE RECHERCHE SISMIQUE

Soufrière de l'île de Saint-Vincent est à environ 180 miles (300 km) au sud du volcan du même nom sur la Guadeloupe. Cependant, la Soufrière sur Saint-Vincent est un volcan beaucoup plus dangereux. La Soufrière Saint-Vincent est le volcan le plus au nord et le plus jeune de l'île Saint-Vincent. Le cratère sommital de 1,6 km de large, dont le bord NE est coupé par un cratère formé en 1812, se trouve sur la marge sud-ouest du cratère Somma de 2,2 km de large, qui est largement percé au sud-ouest à la suite d'une rupture de pente.


De la vaste région connue sous le nom des Antilles, seules les Petites Antilles, un arc de petites îles formées par la subduction de la croûte océanique se déplaçant vers l'ouest à partir de la dorsale médio-atlantique, sont volcaniquement actives. . Les îles du nord ont été découvertes par Colomb lors de son deuxième voyage, en 1493, et d'autres îles lors de son troisième en 1498, mais elles ont été ignorées par les colons préférant les Grandes Antilles à l'ouest.
Crédit d'image: Site Web du programme mondial de volcanisme de la Smithsonian Institution, 2003, de Simkin et Siebert, 1994

La première éruption historique du volcan a eu lieu en 1718 et l'éruption de 1812 a produit des explosions majeures. Une grande partie de l'extrémité nord de l'île a été dévastée par une éruption majeure en 1902 qui a coïncidé avec l'éruption catastrophique de la Mont Pelée en Martinique. Un dôme de lave a été mis en place dans le cratère sommital en 1971 lors d'une éruption strictement effusive, formant une île dans un lac qui a rempli le cratère avant une éruption en 1979. Le lac a ensuite été largement éjecté lors d'une série d'éruptions explosives, et le dôme a été remplacé par un autre.


Carte géologique de Saint-Vincent (de Robertson 2003).

C'est un stratovolcan avec un lac de cratère. Une éruption violente s'est produite en 1718, 1812 et 1902. L'éruption de 1902 a tué 1 600 personnes. Il y a également eu des éruptions en 1971-1972 et 1979. L'éruption de 1979 a commencé avec moins de 24 heures d'activité précurseur. Le premier épisode a duré moins de deux semaines. Il était de caractère volcanique et envoyait de la vapeur et des téphras jusqu'à 20 km. Le deuxième épisode consistait en l'extrusion silencieuse d'un dôme de lave andésite basaltique. Les gens ont été évacués avec succès et il n'y a eu aucun décès. Fiske (1984) a décrit la réponse scientifique à cette crise. Photographie de Richard Fiske, 22 avril 1979. La colonne mesure environ 6 km de haut. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de l'U.S. Geological Survey.

Sources d'information:

Fiske, R.S., et Sigurdsson, H., 1982, Volcan de la Soufrière, Saint-Vincent : Observations de son éruption de 1979 depuis le sol, des avions et des satellites : Science, v. 216, p. 1105-126.

Fiske, R.S., 1984, Volcanologues, journalistes et public concerné : A tale of two crises in the Eastern Caribbean, in Explosive Volcanism : Inception, evolution, and hazards : Washington, D.C., National Academy Press, p.

Robertson, R.E.A. 2003. La géologie volcanique des roches pré-soufrières de Saint-Vincent, Antilles. PhD, Département de géographie et de géologie, Université des Antilles, Mona.

Shepard, J.B., Aspinall, W.P., Rowley, K.C., et autres, 1979, L'éruption du volcan de la Soufrière, Saint-Vincent, avril-juin 1979 : Nature, v. 282, p. 24-28.

Shepard, J.B., et Sigurdsson, H., 1982, Mécanisme de l'éruption explosive de 1979 du volcan de la Soufrière, Saint-Vincent : Journal of Volcanology and Geothermal Research, v. 13, p. 119-130.

Simkin, T., et Siebert, L., 1994, Volcanoes of the World : Geoscience Press, Tucson, Arizona, 349 p.


1. Colomb a été le premier Européen à découvrir Saint-Vincent-et-les Grenadines.

Colomb a découvert les îles de SVG en 1498. Il a nommé l'île principale d'après le saint espagnol, Saint-Vincent de Saragosse. Les trente-deux îles plus petites qu'il a appelées « Grenadines », l'espagnol pour la grenade parce que leur géographie rappelle la distribution des graines de grenade. (Les grenades ne poussent pas sur SVG, un fait intéressant à propos de Saint-Vincent-et-les Grenadines).

2. Les indigènes de Saint-Vincent-et-les Grenadines étaient peut-être des cannibales.

Les indigènes des Caraïbes ont défendu agressivement leurs îles contre la colonisation européenne. Les Espagnols les ont peints comme des cannibales sauvages. Il existe des preuves qu'ils ont pris des trophées humains et qu'il pourrait y avoir eu un cannibalisme ritualisé des captifs de guerre. Il est également possible que les rapports aient été fictifs ou exagérés pour justifier le meurtre de la population locale par les colonisateurs. De nombreux Caraïbes sont morts de maladies européennes comme la variole contre lesquelles ils n'avaient aucune immunité naturelle. Après des tentatives infructueuses des Anglais et des Hollandais, les Français ont finalement colonisé les îles en 1719. Ils ont amené des esclaves africains avec eux pour travailler dans les plantations, et ces esclaves se sont mêlés aux Caraïbes produisant une progéniture qui est devenue connue sous le nom de « Caribs noirs ».

3. Les Britanniques ont aboli l'esclavage en 1834.

Les Britanniques ont finalement revendiqué le SVG aux Français en 1763, puis l'ont à nouveau brièvement perdu et l'ont récupéré vingt ans plus tard. Ils ont également amené des esclaves africains avec eux, mais en 1834, ils ont aboli l'esclavage dans toutes les colonies britanniques des Antilles. Des travailleurs sous contrat sont arrivés pour remplacer les esclaves - d'abord de Madère, au Portugal, et plus tard de l'Inde. Les conditions étaient dures et la baisse des prix du sucre a poussé de nombreux propriétaires terriens à abandonner leurs plantations pour être gérées par les esclaves affranchis.

4. Fort Charlotte existe toujours aujourd'hui.

Entre 1763 et 1806, les Britanniques ont utilisé le travail des esclaves pour construire un fort au nord de la capitale, Kingstown. Il était destiné à combattre les avancées maritimes des Français ainsi que les soulèvements internes des Caraïbes et des esclaves. Il a été nommé d'après l'épouse du roi George III, la reine Charlotte. À l'époque, il abritait 600 soldats et plus de 30 canons. Le fort existe encore aujourd'hui et peut être visité, un fait intéressant à Saint-Vincent-et-les Grenadines.

5. Saint-Vincent-et-les Grenadines a accédé à l'indépendance le 27 octobre 1979.

Les îles ont traversé diverses étapes de colonisation sous les Britanniques, y compris des tentatives de consolidation des territoires britanniques en une seule fédération pour faciliter l'administration (qui ont toutes échoué). En 1969, il s'est vu octroyer un « État associé », ce qui lui a donné le plein contrôle de ses affaires internes, et en 1979, il a finalement obtenu une indépendance complète. It chose to remain within the Commonwealth and be ruled by a Governor-General with the Queen as head of state, and a Westminster-style democracy.

6. The St. Vincent and the Grenadines Botanical Gardens is possibly the oldest botanical garden in the tropics.

The St. Vincent and the Grenadines Botanical Gardens in Kingstown, St. Vincent, is one of the oldest in the western hemisphere, and possibly the oldest in the tropics. The garden was conceived in 1763 by Robert Melville, the governor of the southern British Caribbean islands, and George Young, the military surgeon in St. Vincent. At the time, there was great interest in commercial plants from the West Indies, especially those with medicinal properties. But interest dwindled in the 19 th century, and by 1850, the garden was in a state of neglect. It wasn’t until 1884 that local interests revived it, and today it is one of the most visited sights on St. Vincent.

7. Captain Bligh brought breadfruit to the islands.

A fun fact about Saint Vincent and Grenadines is that Captain William Bligh introduced 66 species of the nutritious and quick-growing breadfruit to SVG on January 23, 1793. Breadfruit and other plants were brought from Tahiti to the West Indies as food for the slave labor. Bligh’s first attempt at the mission was on the HMS Bounty. It failed due to the infamous mutiny mounted by Christian Fletcher. The captain’s extraordinary journey home won him the trust and respect of his superiors, and he was sent back on the HMS Providence – this time completing his mission.

8. There is an active volcano on the island of St. Vincent.

La Soufriere, meaning “Sulphur Mine” in French, is an active volcano on St. Vincent island. At 4,049 feet, it the highest point in the country. It erupted in 1718, 1812, 1902, 1971, and 1979. The famous painter, J. M. W. Turner, painted a scene depicting the 1812 eruption which is housed in the Victoria Gallery & Museum at the University of Liverpool. The 1902 eruption killed approximately 1600 people, most of whom where Carib. It effectively destroyed the last significant example of the Carib culture. The 1971 eruption was quite mild, and the 1979 eruption was identified early enough to evacuate residents and prevent casualties.

9. St. Vincent and the Grenadines has a financial secrecy law.

The Preservation of Confidential Relationships (International Finance) Act of 1996 makes SVG one of only three countries that prohibit the disclosure of confidential information to other jurisdictions. Release of information is only permitted in the event of a criminal matter (in terms of St. Vincent & the Grenadines law as well as that of the foreign jurisdiction). Infringements of tax codes or revenue collection do not qualif, a fun Saint Vincent and Grenadines fact. Non-residents can easily open bank accounts, and fees are low.

10. LGBT rights are non-existent.

Homosexuality is illegal in terms of SVG law, and same-sex acts are punishable by up to 10 years imprisonment (although the law is not actively enforced.) Same-sex marriage is not recognized, and the law does not address discrimination based on gender identity or sexual orientation. In 2018, non-governmental organization, The Human Rights Watch, urged all Eastern Caribbean nations to repeal sexually discriminatory colonial legislation.

Conclusion

St. Vincent and the Grenadines is more than just an island paradise. I hope that this article on Saint Vincent and Grenadines facts was helpful. If you are interested, visit the Country Facts Page!


Social Life in the Country

The society of the island country is exhibits slight patriarchal bias with men enjoying a somewhat higher status than women. Both women and men, however, participate in economic activities both in the rural and urban areas. Traditionally, rural men engage in fishing and other seafaring activities, and the labor-intensive agricultural work. Women engage in some of the less labor-intensive agricultural work, household chores, and childcare. Women also sell local produce at markets while men sell fish. Overall, women are generally paid less than men.

Three forms of conjugal unions are recognized in St. Vincent And The Grenadines, legal marriage, cohabitation without legal marriage, and visiting relationship (where couples stay apart but visit each other). Legal marriages usually take place quite late in the life of a couple, often after they have had several children together. A significant number of both women and men tend to have multiple partners in the course of their life.

Households size in the country is highly flexible. Extended, nuclear, and single-member households are all common. Children are adored by Vincentians. The entire family participates in child upbringing. Usually, children are not named until they are about a month old. It is a common custom to bury the navel-string of a newborn under a fruit-bearing tree to ensure a healthy and happy life of the child. Education is free but not compulsory in the country. With little skilled employment opportunities on the island country, many Vincentians are over-educated on the whole. Vincentians are known for their generous behavior. They can go to a great extent to help those in need.


Hidden Treasures: In Search of John Tyley

Earlier in the month we did a blog post about John Edmonstone, the former slave who taught Charles Darwin taxidermy. If it wasn’t for Darwin talking about this man in his autobiography and his letters to his sister, would his monumental influence have gone unrecognised? It makes you wonder about the many contributions black people have made to the science of natural history that are as of yet unknown. In many cases we find out about these contributions through little things like passing comments in letters, or, as in the case of this blog post, a simple signature on a botanical painting.

Within our collections we hold some beautiful watercolour illustrations from Alexander Anderson’s Hortus Sti. Vincentii Tabulae. In need of repair, these items can be adopted through our AdoptLinn campaign, which will enable us to fund the conservation process. Alexander Anderson (1748–1811) was a Scottish surgeon and botanist who was appointed superintendent of the Botanic Garden on the Caribbean island of St Vincent from 1785 until his death. Les Hortus Sti. Vincentii Tabulae shows 148 beautiful watercolour depictions of plants from the Botanic Garden (one of the oldest in the Western hemisphere), as well as a plan of the garden itself.

Around ten of the stunning drawings are signed by a ‘John Tyley’. Who is John Tyley, what is his background and what became of his life? We do know that John Tyley was an associate/protégé of Alexander Anderson 1 and in Alexander Anderson’s Geography and History of St. Vincent, West Indies (1983) it states that Alexander Anderson

"praised the work of his artist, a young mulatto from Antigua, and sought to find a position with opportunity for him in England". 2

Is this young mulatto from Antigua the very same John Tyley? According to Alexander Anderson’s nephew, also called Alexander, it is. In his diary he writes about visiting his uncle in St Vincent and the drawings of a young mulatto, [John] Tyley, who was living with his uncle, while also working as his draftsman. 3

Currently this is all we know about John Tyley. But is this where our story ends? I would like to keep searching to find out more about his life. I have contacted the St Vincent Botanical Garden to see if they have any more information about this gifted botanical draughtsman, but I was also wondering if you could help. Do you know anything more about John Tyley? Or are you interested in getting involved in the research process?

There are many unsung heroes and hidden treasures within the study of natural history that need to be placed in the spotlight&mdashlet’s start with John Tyley.

By Leanne Melbourne, Events and Communications Manager

1) The St. Vincent Botanic Garden – The Early Years, 1997/1998, Richard A. Howard, Arnoldia, Vol 57, pg. 12-21

2) Alexander Anderson’s Geography and History of St. Vincent, West Indies edited and transcribed by Richard a. & Elizabeth S. Howard

3) Alexander Anderson’s Life and Engravings before 1800^ with a Checklist of Publications Drawn from His Diary Jane R. Pomeroy


Curriculum Requirements

Requirements for a Bachelor of Arts in History

The History major consists of 36 credits. The remaining balance of the 124 credits required for graduation can be composed of electives, or courses required for one or more minors or a second major. Students should choose electives in consultation with their major adviser.

Major Requirements (36 credits)

Area Studies
History majors are required to complete three of the following areas for a total of 18 credits at the 100 (introductory) level:
HI 102 and 103 (6 credits)
Western Civilization I: Ancient Greece and Rome & Western Civilization II: Medieval and Early Modern Europe
HI 104 and 105 (6 credits)
Contemporary Europe I & Contemporary Europe II
HI 106 and 107 (6 credits)
Topics in U.S. History to 1865 & Topics in U.S. History since 1865
HI 108 and 109 (6 credits)
Traditional East Asian Societies & Modern East Asian Societies
HI 110 and 111 (6 credits)
English History to 1485 & English History: 1485 to Present
HI 123 and 124 (6 credits)
Global History I & Global History II

Upper Division History Classes
History majors must take three courses (9 credits) from the 200 level class offerings.

Majors only courses
History majors will be required to take
HI 300: The Historian’s Profession in either the fall or spring of their your sophomore year
HI 301: Junior Research Seminar in their your junior year and
HI 302: Senior Writing Seminar in the fall of their your senior year.

Non-Western Course Requirement
The history major is required to take one course that is designated non-Western. This is not an additional course, but should be fulfilled by careful selection of either area studies or upper division courses.
Courses that are designated as non-Western include:
HI 108, HI 109, HI 123, HI 124, HI 208, HI 209, HI 224, HI 232, HI 233, HI 245, HI 270,
HI 280, HI 281.
Most non-Western courses will be offered on a two to four year rotation, so students should be
aware of what is available in any given academic year. For an updated list of non-Western
courses, consult with your adviser.

Teacher Preparation for Elementary and Secondary Certifications
Requirements for Certification in Secondary Social Studies (grades 7-12)
In addition to a major in History and fulfillment of the Core Curriculum, the certification candidate must satisfy the requirements of the   Education Department   of Saint Vincent College.

Interdisciplinary Courses
Some semesters, the History Department may offer interdisciplinary or cross-listed courses. Students are urged to consult the course listings for each semester on the availability of these courses.

Pre-Law
History majors interested in pursuing law as a career should discuss this with their academic advisor in the History Department.

In addition, history majors are eligible to participate in a cooperative program between Saint Vincent College and Duquesne Law School that allows them bachelor's degree and Juris Doctorate degree in six years. In this program, qualified students who complete their first three years of study at Saint Vincent, fulfilling the Core Curriculum requirements and the requirements for the major, may transfer into the Law Program and complete the requirements for the Juris Doctor in three years. For details, see the explanation of this program in the Pre-Law section of the Saint Vincent   Bulletin.

Requirements for a Minor in History

A minor in History consists of 18 credit hours. Six of these credit hours are in fulfillment of the Core Curriculum requirements. The remaining 12 credit hours may be taken from any of the 100 or 200 level courses that the History Department offers. The Department requires that three (3) of the 18 credits be at the 200 (intermediate) level.

Minor in Public History
The minor in Public History consists of 21 credit hours.
Required courses are: HI 201, HI 202, HI 550 (to be taken in that order) and HI 306 and HI 258.
The remaining credits may come from the following course options: AN 230, AR 280, AR 310, HI 307, HI 254. The option list may change as new courses are developed. Check with the department chair or your adviser for the most current list.
Recommended courses that would be a good complement to the minor include: HI 106, HI 107, HI 233, AR 102 and AR 200. HI 201 and HI 202 cannot fulfill history major requirements.


Voir la vidéo: LIslande en alerte après les signaux inquiétants dun volcan (Mai 2022).