Podcasts sur l'histoire

4 décembre 1942

4 décembre 1942


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

4 décembre 1942

Décembre 1942

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
> janvier

Afrique du Nord

Les troupes britanniques sont contraintes de se retirer de Tebourba, en Tunisie



Décembre 1942

Le temps était nuageux toute la journée avec une pluie légère et une visibilité de 6 à 12 milles. L'escadron a effectué des exercices locaux de vol et d'estimation de distance.

Mercredi 2 décembre 1942

Le temps était beau toute la journée sans nuages ​​et une visibilité de 7 à 15 milles. L'escadron a effectué des tirs air-air, des vols locaux et de voltige.

Le temps était beau toute la journée mais pour un léger brouillard tôt le matin. Le nuage au 7/10 était basé à 3 000 à 4 000 pieds. L'escadron a effectué des tirs air-air et des exercices locaux et de voltige. Au cours de l'après-midi, une partie de l'escadron a effectué un passage à tabac lors d'un exercice de convoi routier.

Le temps était du brouillard toute la journée avec 10/10 de nuages ​​à la surface. Les activités de l'escadron étaient limitées par les conditions météorologiques, mais plusieurs pilotes ont réussi à effectuer des tirs air-air. L'officier d'aviation McGill s'est présenté aujourd'hui pour prendre en charge les fonctions d'officier du renseignement de l'escadron.

Le temps était nuageux toute la journée avec une légère pluie, des nuages ​​au 10/10e basés à 1 000 à 3 000 pieds avec une légère amélioration des conditions dans l'après-midi. L'escadron a effectué des tirs air-air et des exercices de vol local.

Il faisait beau toute la journée, avec des nuages ​​de 4/10 à 6/10 à 4 000 pieds et une visibilité de 4 à 6 milles. Un test météorologique, des vols en formation haute et basse, des vols locaux, un exercice de ciné-canon, une poursuite de la queue et des acrobaties aériennes ont été effectués par plusieurs des pilotes. Alors qu'il roulait sur la piste peu après l'atterrissage, le train d'atterrissage du Spitfire du P/O H.J. Dowding s'est effondré. Le P/O Dowding n'a pas été blessé et l'avion a subi de légers dommages.

Le temps était nuageux toute la journée avec une bruine légère et des nuages ​​de 10/10e basés à 1 500 à 2 000 pieds. Un test météo et quelques vols locaux ont été effectués aujourd'hui. Le S/L Bennions a détruit un ballon à la dérive dans l'après-midi.

Le temps était nuageux toute la journée avec des averses et une base de nuages ​​de 8/10 à 10/10 à 2 000 à 3 000 pieds. L'escadron a effectué des exercices de ciné-canon et de formation, à la fois au-dessus et au-dessous de 5 000 pieds, certains pilotes effectuant des vols locaux et des tirs air-air. Sous-lieutenant d'aviation C.G. Cumming s'est présenté à l'escadron aujourd'hui et est attaché à l'escadrille « B » pour les tâches de vol.

Mercredi 9 décembre 1942

Le temps était nuageux toute la journée avec des nuages ​​de 8/10 à 9/10 basés sur 3 000 à 4 000 pieds et une visibilité de 6 milles. Les principales activités de l'escadron étaient le tir air-air, la formation et la poursuite de la queue au-dessus de 5 000 pieds et un passage à tabac de Wimpy avec quelques vols dans les nuages. Le Tannoy a sonné vers 15 h 45 pour que l'escadron se prépare. L'escadron a reçu l'ordre de décoller et a décollé à 16 h 34, dirigé par le S/L Ford. Douze avions ont décollé, destination inconnue. L'un d'eux, qui a apparemment eu des difficultés à démarrer son moteur, a pris du retard dans son vol et a reçu l'ordre de revenir. Les onze avions au départ de Catterick ont ​​été rejoints par deux avions de Thornaby. Les 13 pilotes sont tous membres du 403e Escadron et étaient : S/L Ford, F/L O'Leary, F/L Magwood, F/O Marshall, P/O Dowding, P/O Connacher, Sgt Bednarz, F/O Wozniak, Sgt Gillis, Sgt Abbotts, Sgt Dunbar, F/S Chute et Sgt Goudie. Le F/L Hill a été nommé surnuméraire au 331e Escadron, à compter du 15-12-42, et devrait se rendre à l'Est. L'Escadron lui souhaite bonne chance.

Jeudi 10 décembre 1942

La visibilité était bonne tôt le matin mais s'est détériorée plus tard jusqu'à la faible distance de 600 mètres. Il s'agissait principalement de nuages ​​de 10/10e avec de la pluie qui est devenue forte à midi. Le P/O Olmsted est parti au petit matin dans le ‘Master’, accompagné du P/O J.R. Hamankiewicz afin que ce dernier puisse rejoindre son nouveau Squadron à Digby. Le Sgt Goudie est retourné à Catterick en train.

La visibilité était bonne aujourd'hui, commençant à 900 mètres à 9 heures et passant à 4 000 mètres plus tard dans la journée. Une forte pluie est tombée pendant la journée jusqu'à 1500 heures. Comme l'escadron n'est pas encore revenu et que le temps est mauvais, tout ici est très calme.

samedi 12 décembre 1942

Météo : la visibilité a commencé comme mauvaise mais s'est éclaircie en milieu d'après-midi, puis est redevenue mauvaise plus tard. Le P/O Olmsted est revenu dans le Magister au cours de l'après-midi, après avoir laissé le P/O Hamankiewicz à Digby avec l'Escadron, qui a pourtant été en action. Le Sgt Goudie s'est marié aujourd'hui à 11 h 30 avec Mlle Katherine Coyne. La cérémonie a eu lieu à Middlesborough, Yorkshire et F/L C. Black (MO) a agi en tant que témoin. Les meilleurs vœux de l'Escadron les accompagnent.

Le temps était nuageux avec une légère pluie jusqu'à 11 heures. Le temps s'est éclairci à midi pour se couvrir à nouveau dans l'après-midi. L'escadron est revenu en début d'après-midi, considérablement fatigué, car ils ne sont pas entrés en action. À l'exception du F/O Marshall, des P/O Wozniak et Dowding, l'escadron a atterri à Digby, North Weald, Wittering, puis est revenu à Digby avant de retourner à Catterick. Les pilotes mentionnés ont atterri à Digby, West Mallings, Wittering, puis sont revenus à Digby avant de retourner eux aussi à Catterick. Cela en dit long sur la capacité et l'efficacité de l'escadron que, bien que ces opérations se soient déroulées de nuit et dans de très mauvaises conditions météorologiques, il n'y ait eu aucun accident de quelque nature que ce soit.

Le temps était nuageux avec un 5/10ème à 10/10ème basé à 2000 à 3000 pieds le matin, avec un brouillard qui est descendu à la surface vers 1400 heures. Des exercices locaux de vol et de tir au pistolet ainsi que des exercices d'estimation de portée ont été effectués aujourd'hui.

La matinée a vu de la pluie et du brouillard jusqu'à 1000 heures avec des nuages ​​au 10/10e basés à 400 à 1500 pieds et une visibilité entre 800 et 1500 yards. Il s'est éclairci pendant une courte période, puis a continué avec de la pluie et du brouillard pour le reste de la journée. Il n'y a pas eu de vol en raison des conditions météorologiques.

Mercredi 16 décembre 1942

Le temps était nuageux toute la journée avec des 10/10 basés sur 300 à 1 500 pieds et une visibilité de 1 500 à 2 000 mètres. Aucun vol n'a été effectué aujourd'hui en raison de la météo.

Jeudi 17 décembre 1942

Il a bruiné ou plu dès l'aube avec une visibilité allant jusqu'à 1 500 mètres. Les Sgts Bednarz et R. Rogowski ont été affectés à compter d'aujourd'hui. Aucun vol n'a été effectué en raison des conditions météorologiques.

Brouillard toute la journée avec une visibilité maximale de 300 mètres et un minimum de 50 mètres signalé. Pas de vol en raison des conditions météorologiques. La commission du Sgt WT Lane, effective le 9-11-42, est arrivée aujourd'hui.

samedi 19 décembre 1942

Brouillard toute la journée jusqu'à 19 h 00, lorsque les conditions sont bonnes. Un seul vol, un test météo, a été effectué aujourd'hui.

Le temps était beau jusqu'à midi, avec une visibilité de 6 milles. La brume et le brouillard se sont installés plus tard avec des nuages ​​bas au 7/10. Le vol consistait en un test météorologique, des approches ZZ, des tirs air-air et une reconnaissance de secteur. En fin d'après-midi, le F/O R. Wozniak a craqué après l'atterrissage, l'avion a été emporté mais « Wozy » n'a pas été blessé, ce dont nous sommes tous reconnaissants. La commission du Sgt Dover au P/O, en vigueur le 26-11-42, est arrivée aujourd'hui. Félicitations à l'officier pilote Dover. F/O K.P. Marshall a été brouillé à 12 h mais aucun contact n'a été établi et il a atterri à 12 h 10.

Les vents soufflaient en rafales et du sud toute la journée. La visibilité était assez bonne avec un maximum de 6 milles et un minimum de 1 000 mètres. Une brume s'est refermée au crépuscule. Des exercices de cinématographe, des exercices de formation, des tirs air-air, une estimation de la portée et un test météo ont été effectués aujourd'hui.

Le temps était nuageux jusqu'à midi quand il est devenu beau. Le P/O Connacher et le F/S Chute se sont précipités à 10 h 40. Aucun contact n'a été établi et ils étaient en panne à 11 h 10. L'entraînement de formation de l'escadron a eu lieu dans l'après-midi et huit pilotes ont effectué un exercice de vol de nuit. Le S/L Ford a participé à l'exercice de vol de nuit et a établi plusieurs contacts avec l'opposition. Les sergents G.R. Brown, J.D. Edwards, W.C. Uttley et W. McGarrigle ont rejoint l'escadron aujourd'hui et sont des ajouts très appréciés.

Mercredi 23 décembre 1942

La visibilité était bonne aujourd'hui, avec un minimum de 1 100 mètres et un maximum de 12 milles. La base des nuages ​​était 9/10e à 8 000 pieds pendant presque toute la journée. Des exercices de cinématographe, des exercices de formation, des approches ZZ, des acrobaties aériennes et une reco de secteur ont été effectués aujourd'hui. Le F/L O'Leary a participé à un exercice de coopération avec des Wellington. Le F/S Chute et le P/O Cumming se sont précipités à 14 h 30. Aucun contact n'a été établi et ils ont atterri à 1450 heures.

Jeudi 24 décembre 1942

La météo comprenait des nuages ​​bas de 5/10e avec une visibilité entre 400 et 3 000 mètres. Les activités consistaient en un essai météorologique, des vols en formation, des approches ZZ et une reconnaissance de secteur.

Brouillard épais toute la journée avec une visibilité maximale de 200 mètres. Pas de vol à cause de la météo.

samedi 26 décembre 1942

Brouillard toute la journée avec une visibilité de 50 à 500 mètres. Il y a eu du gel aujourd'hui à l'aube. Aucun vol n'a été effectué aujourd'hui. En raison du temps extrêmement brumeux, l'escadron a pu se détendre un peu au cours des derniers jours et un Noël des plus agréables a été passé par tous. Le personnel est maintenant légèrement bruni et aspire à l'action.

Brouillard toute la journée, visibilité de 200 à 600 mètres. Aucun vol n'a été effectué aujourd'hui.

Le temps s'est beaucoup amélioré avec une visibilité variant de 4 000 yards à 6 miles. La base des nuages ​​était de 6/10 à 9/10 à 2 000 pieds. L'escadron était heureux que le temps s'était levé et qu'il y ait eu des tirs air-air, des formations locales, des reco de secteur et des acrobaties aériennes.

Il y a eu une amélioration continue des conditions météorologiques tout au long de la journée avec une visibilité de 12 milles et des nuages ​​de 3/10 à 6/10 à 2 000 pieds. L'escadron a effectué des exercices de formation, des exercices de voltige et de tir au cinéma.

Mercredi 30 décembre 1942

La visibilité, qui a commencé à 12 milles, s'est détériorée à 4 milles en soirée. La base des nuages ​​de 6/10èmes à 8/10èmes était à 2 000 pieds. Le vol consistait en une reconnaissance de secteur, des approches locales et ZZ ainsi qu'un vol en formation et un canon ciné.

Jeudi 31 décembre 1942

Météo : visibilité 12 milles toute la journée et pas de nuages ​​bas. L'Escadron a terminé l'année avec un peu plus de 40 heures pour la journée, ce qui fait un bon total compte tenu du très mauvais temps. Le point culminant de la journée a été un entraînement de formation de l'escadron et un passage à tabac avec la participation de 4 « Whimpys ». Il y avait aussi des tirs air-air et des vols locaux effectués aujourd'hui.

Personnel et temps de vol pour décembre 1942

ARC RAF
Nombre d'officiers – Vol 13 1
Nombre d'officiers – Motif 6 –
Nombre d'aviateurs – Vol 12 1
Nombre d'officiers – Terrain 83 20
114 22

Heures de vol opérationnelles : 3h00
Temps total non opérationnel :
Jour Spitfire 387:40
Nuit de Spitfire : 15h10
Papillon Tigre : 3:40
Total général pour le mois 409:30

Aéronefs de l'effectif de l'escadron : 18 Spitfire Mk VB
1 Papillon Tigre
Victimes du mois : NIL


Le journal de guerre de Will S. Arnett, 1er lieutenant USAAF -Partie 4 : 2 décembre 1942, (Tafaroui, Afrique)

L'histoire suivante apparaît avec l'aimable autorisation et avec les remerciements de Will Seaton Arnett, 1er lieutenant USAAF et John S. Green.

Encore une dure journée et je suis fatigué comme l'enfer. Nous étions debout à 4h30, petit déjeuner à 5h00, briefing à 5h30, décollage à 6h15. Notre objectif était l'aéroport de Bizerte et je ne pense pas que nous devrons y retourner dans le même but. Nous étions au-dessus de la cible à 10h04 et n'avons pas vu un seul chasseur et pas mais environ 20 rafales de flak lourd, donc il n'y avait vraiment rien dans cette mission mais un long trajet fatigant. Nous avons dû nous arrêter à nouveau à Alger pour faire le plein, mais il était assez tôt pour que nous puissions faire le plein et revenir ici avant la nuit. Nous avons atterri à 15h30, avons été interrogés, avons pris notre premier repas pour aujourd'hui et maintenant je suis prêt à frapper les couvertures et je ne trompe pas.

Pendant que nous étions à Alger, un B26 (cercueil volant) est arrivé avec sa roue avant relevée et a fait un atterrissage forcé en bout de piste. Personne n'a été blessé.

Je suis passé par le S.E. 111 et a réussi à s'en tirer avec un souvenir.

3 décembre 1942 Tafaroui, Afrique

Il ne s'est pas passé grand-chose aujourd'hui. Nous ne nous sommes pas levés avant 8 heures et nous avons pris du bacon et du jus de tomate pour le petit-déjeuner, puis nous avons déconné toute la matinée en nous préparant à nous rendre à Oran cet après-midi. Juste au moment où nous étions prêts à nous habiller, l'ordre est venu de charger des bombes, alors j'ai monté six bombes de 500 livres à la place. Maintenant que notre vaisseau est déjà parti, nous n'allons pas faire le raid avant demain. Les hommes voulaient se reposer et comme nous sommes l'un des chefs de vol, nous avons décidé de rester au sol.

Pendant que mon escadron était en train de bombarder à nouveau Bizerte et d'attraper beaucoup d'enfer, j'étais à Oran pour faire du tourisme et frère, cet endroit est une révélation. J'ai vu tous les types d'uniformes qui ont jamais été portés dans ce théâtre, principalement du français libre. J'ai regardé si longtemps et si fort que cela m'a donné un terrible mal de tête. J'ai acheté quelques cartes postales et photos comme souvenirs et j'ai également pris quelques-unes des miennes. Je n'ai jamais vu autant de gens dans un petit endroit et presque toutes les nationalités et races auxquelles vous pourriez penser. C'est aussi l'endroit le plus sale et le plus puant que j'aie jamais vu.

J'ai vu de belles petites filles françaises et je me suis beaucoup amusé avec les commis à essayer de leur faire comprendre ce que je voulais. Les indigènes pensent que les Américains sont quelque chose d'envoyé du Ciel et font tout ce qu'ils peuvent pour nous plaire et veiller à ce que l'on s'occupe bien de nous. Bien sûr, ils aiment aussi nous voir dépenser notre argent librement.

J'ai changé un billet de 5 $ en argent français et j'ai acheté tout ce que je voulais et je suis rentré à la maison avec la moitié. Tout est bon marché.

Il reste très peu de signes de bataille. Maintenant que je l'ai vu, je n'ai pas envie d'y retourner.

6 décembre 1942 Alger, Afrique

Parti de Tafaroui hier à 13h. et est arrivé ici à 14h30. En arrivant ici, nous avons chargé notre avion avec du gaz provenant de bidons de 5 gallons. Après cela, nous avons dû déplacer notre avion et avec 5 000 livres. de bombes et 1700 gallons d'essence, nous avons touché un point faible et presque enterré la fichue chose. Complètement dégoûtés, nous l'avons laissé là et avons attendu qu'un camion vienne nous chercher pour nous emmener dans des lieux d'hébergement. Enfin, la nuit tomba et nous nous retrouvâmes dans une distillerie de vin. Nous avons de très bons quartiers mais comme d'habitude pas de lits, le sol est en carrelage au lieu de béton et pas du tout plus doux.

Après s'être installés, Fred et moi avons commencé à chercher de la nourriture et avons trouvé du hasch. Sur le chemin du retour sans signe de lumière, je suis tombé dans un trou d'environ huit pieds de profondeur et j'ai failli me tuer moi-même. J'ai eu mal au genou droit et un mauvais pli dans le dos qui m'a fait vivre un enfer toute la journée.

Ce matin, nous nous sommes levés, surpris de notre environnement après l'avoir vu à la lumière du jour et ce n'est pas si mal après tout, et avons parcouru huit kilomètres pour prendre le petit-déjeuner pour le hasch -- Oh mon frère, quiconque n'aime pas l'armée est fou.

Après le hachage, nous avons marché deux milles jusqu'à notre avion et pour trouver des vérins sous les ailes pour l'empêcher de descendre encore plus loin. Lorsque nous avons sorti les vérins pour essayer de le treuiller, il est descendu d'un pied plus loin. Finalement, il est sorti avec l'aide de 25 hommes et d'un camion treuil, de deux "chats" et de beaucoup de pelletage. C'était tellement bas que les tourelles à billes devaient être creusées par en dessous et que les hélices des moteurs numéro un et deux heurteraient le sol s'ils étaient tournés.

Dégoûté d'avoir du ragoût ou du hasch au mess, je me suis procuré des rations en conserve et j'ai préparé mon propre déjeuner et dîner.

J'ai trouvé de la paille et rempli une housse de matelas pour un lit plus doux et j'ai déménagé dans une pièce moins encombrée avec des lumières.

7 décembre 1942 Alger, Afrique

Cela a été une journée facile - levé à 9h30 et amusé en général à prendre des photos de notre petite maison, etc., et lu jusqu'à deux heures lorsque les avions ont commencé à revenir de la mission. Ensuite, nous sommes allés les voir entrer. Ils atterrissaient au portant avec un fort vent arrière, chargés de bombes. L'un d'eux est entré et a fait une boucle au sol à l'extrémité de la piste pour éviter de tuer un groupe de travailleurs et a heurté l'avion de Pete garé près de la piste et a complètement arraché l'extrémité arrière et bouclé le fuselage à plusieurs endroits. Maintenant, il est utilisé pour l'approvisionnement technologique. Juste après cela, un Hurricane a atterri et a frappé un C 47 (Transport) et les a ruinés tous les deux. Soit dit en passant, le colonel Walker couche avec nous ce soir. Il est arrivé sur le C-47 qui a été touché de Tafaroui et a été complètement dégoûté par les accidents et autres.

La partie de notre escadrille qui reste ici (3) retourne maintenant à Tafaroui demain pour rejoindre le reste de l'escadrille.

J'ai encore déménagé pendant quelques jours et je suis content car ce soir j'ai vraiment mangé quelque chose à part du hasch et une tasse de café. Nos trois avions ont quitté Alger vers 12h30 et sont arrivés ici à 2h00 et comme d'habitude ne se sont installés qu'après la tombée de la nuit. Le temps des garçons passe vite quand vous êtes constamment en mouvement.

Nous nous demandons tous quel est le score et ce qu'il va se passer ensuite, car notre escadrille et deux ou trois avions des autres sont les seuls ici avec le reste du groupe à Alger.

En descendant, nous avons survolé la côte presque au niveau de la mer à travers des tempêtes de pluie et autour de têtes de tonnerre. À un moment donné, si je n'avais pas changé de cap et contourné un point de pluie, je me serais envolé vers le flanc d'une montagne parce que c'était juste de l'autre côté de la tempête de pluie.

Il a commencé à pleuvoir juste avant notre arrivée et c'était boueux. Mon dos me tue à force de marcher dans cette boue collante et cette pluie.

9 décembre 1942 Tafaroui, Afrique

Je n'ai rien fait de la journée, mais calme-toi. J'ai pris un bon bain chaud et je me suis rasé cet après-midi dans la maison de bain du général et j'ai regardé un jeu de cartes très raide « chien rouge ». Le pot a grimpé jusqu'à 500 $ à plusieurs reprises et bien sûr, certains des garçons se sont fait « tatouer » comme d'habitude.

Thomas et moi avions l'intention d'aller à Oran voir notre opérateur radio qui est à l'hôpital depuis plusieurs jours mais il pleuvait et je n'avais pas envie de faire beaucoup de marche.

10 décembre 1942 Tafaroui, Afrique

Fred Crowell et moi sommes allés à Oran cet après-midi et sommes descendus sur les quais et avons pris quelques photos et avons marché dans les rues le reste de la soirée.

Certains de nos échelons terrestres sont arrivés et trois des officiers ont emménagé avec nous. J'ai un docteur qui dort juste à côté de moi maintenant, alors je suppose qu'on s'occupera de moi pendant un moment au moins.

11 décembre 1942 Tafaroui, Afrique

Calcote et moi sommes restés en ville toute la journée et n'avons rien fait d'autre que d'acheter quelques souvenirs et de boire un peu de vin et de conyiac. Comme d'habitude, c'était dégoûtant, mais nous avons rencontré trois infirmières plutôt jolies et avons parlé avec elles pendant un bon moment et les avons protégées des mendiants jusqu'à ce que leur "jeep" vienne les ramener à la maison.

12 décembre 1942 Tafaroui, Afrique

Encore neuf jours de shopping jusqu'à Noël -- Cela coupe beaucoup de glace avec nous. Je n'ai absolument rien fait de toute la journée à part marcher jusqu'à l'avion et regarder les autres enrouler 1000 livres pour changer et écouter de la musique blues le reste du temps.

A continué…
'Cette histoire a été soumise au site People's War par l'équipe People's War de la BBC Radio Merseyside au nom de l'auteur et a été ajoutée au site avec sa permission. L'auteur comprend parfaitement les termes et conditions du site.'

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.

Cette histoire a été placée dans les catégories suivantes.

La plupart des contenus de ce site sont créés par nos utilisateurs, qui sont des membres du public. Les opinions exprimées sont les leurs et, sauf indication contraire, ne sont pas celles de la BBC. La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes référencés. Dans le cas où vous considérez que quelque chose sur cette page enfreint le règlement intérieur du site, veuillez cliquer ici. Pour tout autre commentaire, veuillez nous contacter.


Projet Manhattan

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Projet Manhattan, projet de recherche du gouvernement américain (1942-1945) qui a produit les premières bombes atomiques.

Qu'est-ce qui a conduit au projet Manhattan ?

En 1939, des scientifiques américains, dont beaucoup avaient fui les régimes fascistes en Europe, étaient au courant des progrès de la fission nucléaire et craignaient que l'Allemagne nazie ne développe une arme nucléaire. Les physiciens Leo Szilard et Eugene Wigner ont persuadé Albert Einstein d'envoyer une lettre au président américain. Franklin D. Roosevelt l'a prévenu de ce danger et lui a conseillé d'établir un programme de recherche nucléaire américain. Le Comité consultatif sur l'uranium a été créé en réponse. Le début du projet pourrait être daté du 6 décembre 1941, avec la création de l'Office of Scientific Research and Development, dirigé par Vannevar Bush.

Qui étaient les scientifiques les plus importants associés au projet Manhattan ?

Le physicien américain J. Robert Oppenheimer a dirigé le projet de développement de la bombe atomique, et Edward Teller a été parmi les premiers recrutés pour le projet. Leo Szilard et Enrico Fermi ont construit le premier réacteur nucléaire. Ernest Orlando Lawrence était chef de programme en charge du développement du procédé électromagnétique de séparation de l'uranium-235. Parmi les autres chercheurs notables figuraient Otto Frisch, Niels Bohr, Felix Bloch, James Franck, Emilio Segrè, Klaus Fuchs, Hans Bethe et John von Neumann. La personne qui a supervisé le projet, cependant, n'était pas un scientifique. C'était le brigadier. Le général Leslie R. Groves.

Qu'a fait le projet Manhattan ?

Le projet Manhattan a produit la première bombe atomique. Plusieurs axes de recherche ont été poursuivis simultanément. Des méthodes électromagnétiques et de fusion pour séparer l'uranium-235 fissile de l'uranium-238 ont été explorées à Oak Ridge dans le Tennessee. La production de plutonium-239, d'abord réalisée à l'Université de Chicago, s'est poursuivie à Hanford Engineer Works à Washington. Pendant ce temps, à Los Alamos, au Nouveau-Mexique, les scientifiques ont trouvé un moyen d'amener la matière fissile à une masse supercritique (et donc d'exploser) et de contrôler le timing et ont conçu une arme pour la loger. Le premier essai, le 16 juillet 1945, à la base aérienne d'Alamogordo au Nouveau-Mexique, a produit une explosion nucléaire massive.

Quels ont été les résultats immédiats et à long terme du projet Manhattan ?

Bien que de nombreux physiciens se soient opposés à l'utilisation réelle de la bombe atomique, le président américain. Harry S. Truman croyait que la bombe persuaderait le Japon de se rendre sans nécessiter une invasion américaine, et le 6 août 1945, une bombe atomique a été larguée sur Hiroshima, tuant au moins 70 000 personnes instantanément (des dizaines de milliers d'autres sont mortes plus tard d'un empoisonnement aux radiations ). Trois jours plus tard, une bombe est larguée sur Nagasaki. Depuis, un nombre croissant de pays ont conclu que la possession d'armes nucléaires était le meilleur moyen de garantir leur sécurité, malgré les craintes que la prolifération nucléaire n'augmente les chances d'utilisation d'une telle arme.

Des scientifiques américains, dont beaucoup étaient des réfugiés des régimes fascistes en Europe, ont pris des mesures en 1939 pour organiser un projet visant à exploiter le processus de fission nouvellement reconnu à des fins militaires. Le premier contact avec le gouvernement a été établi par G.B. Pegram de l'Université de Columbia, qui a organisé une conférence entre Enrico Fermi et le Département de la Marine en mars 1939. À l'été 1939, Albert Einstein a été persuadé par ses collègues scientifiques d'user de son influence et de présenter le potentiel militaire d'une réaction en chaîne de fission incontrôlée à Prés. Franklin D. Roosevelt. En février 1940, 6 000 $ ont été débloqués pour commencer la recherche sous la supervision d'un comité dirigé par L.J. Briggs, directeur du National Bureau of Standards (plus tard National Institute of Standards and Technology). Le 6 décembre 1941, le projet est placé sous la direction de l'Office of Scientific Research and Development, dirigé par Vannevar Bush.

Après l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Guerre s'est vu confier la responsabilité conjointe du projet, car à la mi-1942, il était évident qu'un vaste éventail d'usines pilotes, de laboratoires et d'installations de fabrication devraient être construits par l'armée américaine. Corps of Engineers afin que les scientifiques réunis puissent mener à bien leur mission. En juin 1942, le district de Manhattan du Corps of Engineers fut initialement chargé de la gestion des travaux de construction (car une grande partie des premières recherches avaient été effectuées à l'Université Columbia, à Manhattan), et en septembre 1942, le Brig. Le général Leslie R. Groves a été chargé de toutes les activités de l'armée (principalement des activités d'ingénierie) liées au projet. « Projet Manhattan » est devenu le nom de code des travaux de recherche qui s'étendraient à tout le pays.

On savait en 1940 que des scientifiques allemands travaillaient sur un projet similaire et que les Britanniques exploraient également le problème. À l'automne 1941, Harold C. Urey et Pegram se sont rendus en Angleterre pour tenter de mettre sur pied un effort de coopération et, en 1943, un comité politique combiné avec la Grande-Bretagne et le Canada a été créé. Cette année-là, un certain nombre de scientifiques de ces pays ont déménagé aux États-Unis pour y rejoindre le projet.

Pour que le projet réussisse rapidement, plusieurs axes de recherche et développement devaient être menés simultanément avant qu'il ne soit certain que l'un d'entre eux puisse réussir. Les matières explosives devaient ensuite être produites et adaptées à une utilisation dans une arme réelle.

L'uranium-235, le composant fissile essentiel de la bombe supposée, ne peut être séparé de son compagnon naturel, l'uranium-238 beaucoup plus abondant, par des moyens chimiques, les atomes de ces isotopes respectifs doivent plutôt être séparés les uns des autres par des moyens physiques. Plusieurs méthodes physiques pour ce faire ont été intensivement explorées, et deux ont été choisies : le processus électromagnétique développé à l'Université de Californie à Berkeley, sous Ernest Orlando Lawrence et le processus de diffusion développé sous Urey à l'Université de Columbia. Ces deux procédés, et en particulier la méthode de diffusion, nécessitaient de grandes installations complexes et d'énormes quantités d'énergie électrique pour produire même de petites quantités d'uranium-235 séparé. Philip Hauge Abelson a développé une troisième méthode appelée diffusion thermique, qui a également été utilisée pendant un certain temps pour effectuer une séparation préliminaire. Ces méthodes ont été mises en production sur un terrain de 70 miles carrés (180 km²) près de Knoxville, Tennessee, connu à l'origine sous le nom de Clinton Engineer Works, plus tard sous le nom d'Oak Ridge.

Une seule méthode était disponible pour la production de la matière fissile plutonium-239. Il a été développé au laboratoire métallurgique de l'Université de Chicago sous la direction d'Arthur Holly Compton et impliquait la transmutation dans une pile de réacteur d'uranium-238. En décembre 1942, Fermi réussit enfin à produire et à contrôler une réaction de fission en chaîne dans cette pile de réacteurs à Chicago.

La production en quantité de plutonium 239 nécessitait la construction d'un réacteur de grande taille et de grande puissance qui dégagerait environ 25 000 kilowattheures de chaleur pour chaque gramme de plutonium produit. Cela impliquait le développement de procédures d'extraction chimique qui fonctionneraient dans des conditions jamais rencontrées auparavant. Une étape intermédiaire dans la mise en production de ce procédé a été franchie avec la construction d'un réacteur de taille moyenne à Oak Ridge. Les réacteurs de production à grande échelle ont été construits sur une étendue isolée de 1 000 milles carrés (2 600 km carrés) sur le fleuve Columbia au nord de Pasco, dans l'État de Washington, le Hanford Engineer Works.

Avant 1943, les travaux sur la conception et le fonctionnement de la bombe elle-même étaient en grande partie théoriques, basés sur des expériences fondamentales menées à différents endroits. Cette année-là, un laboratoire dirigé par J. Robert Oppenheimer fut créé sur une mesa isolée à Los Alamos, Nouveau-Mexique, à 55 km au nord de Santa Fe. Ce laboratoire devait développer des méthodes pour réduire les produits fissiles des usines de production en métal pur et fabriquer le métal aux formes requises. Il a fallu concevoir des méthodes permettant de rassembler rapidement des quantités de matières fissiles pour obtenir une masse supercritique (et donc une explosion nucléaire), ainsi que la construction d'une arme livrable qui serait larguée d'un avion et fusionnée pour exploser au bon moment. dans l'air au-dessus de la cible. La plupart de ces problèmes devaient être résolus avant qu'une quantité appréciable de matière fissile puisse être produite, de sorte que les premières quantités adéquates puissent être utilisées sur le front de combat avec un délai minimum.

À l'été 1945, des quantités de plutonium 239 suffisantes pour produire une explosion nucléaire étaient devenues disponibles à partir des usines de Hanford, et le développement et la conception d'armes étaient suffisamment avancés pour qu'un essai réel sur le terrain d'un explosif nucléaire puisse être programmé. Un tel test n'était pas simple. Des équipements élaborés et complexes ont dû être assemblés pour qu'un diagnostic complet de réussite ou d'échec puisse être établi. À cette époque, les 6 000 $ initialement autorisés pour le projet Manhattan étaient passés à 2 milliards de dollars.

La première bombe atomique a explosé à 5h30 du matin le 16 juillet 1945, sur un site de la base aérienne d'Alamogordo à 120 miles (193 km) au sud d'Albuquerque, Nouveau-Mexique. Il a explosé au sommet d'une tour en acier entourée d'équipements scientifiques, avec une surveillance à distance ayant lieu dans des bunkers occupés par des scientifiques et quelques dignitaires à 10 000 mètres (9 km). L'explosion s'est produite sous la forme d'un flash de lumière intense, d'une vague soudaine de chaleur, et plus tard d'un énorme rugissement alors que l'onde de choc passait et résonnait dans la vallée. Une boule de feu s'éleva rapidement, suivie d'un champignon atomique s'étendant jusqu'à 40 000 pieds (12 200 mètres). La bombe a généré une puissance explosive équivalente à 15 000 à 20 000 tonnes de trinitrotoluène (TNT). Le mois suivant, deux autres bombes atomiques produites par le projet, la première utilisant de l'uranium-235 et la seconde utilisant du plutonium, ont été larguées sur Hiroshima et Nagasaki, au Japon.


4 décembre 1942 - Histoire

Anniversaires célèbres par mois :

1er décembre 1913 - Mary Martin, actrice, chanteuse

1er décembre 1933 - Lou Rawls, chanteuse, blues, jazz et pop

1er décembre 1935 - Woody Allen, acteur, réalisateur, comédien

1er décembre 1936 - Lou Rawls, chanteur

1er décembre 1939 - Lee Trevino, golfeur PGA

1er décembre 1940 - Richard Pryor, acteur, comédien

1er décembre 1945 - Bette Midler, actrice, chanteuse

1er décembre 1951 - Treat Williams, acteur

2 décembre 1859 - Georges Seurat, peintre

2 décembre 1863 - Charles Ringling, crée le cirque Ringling Bros.

2 décembre 1925 - Julie Harris, comédienne

2 décembre 1948 - Cathy Lee Crosby, actrice

2 décembre 1954 - Stone Phillips, journaliste de télévision, Ligne de date

2 décembre 1967 - Lucy Liu, actrice, cinéma les anges de Charlie, Séries télévisées Élémentaire

2 décembre 1973 - Monica Seles, championne de tennis

2 décembre 1981 - Britney Spears, chanteuse

3 décembre 1895 - Anna Freud, psychanalyste, fille de Sigmund Freud

3 décembre 1930 - Andy Williams, chanteur

3 décembre 1948 - Ozzy Osbourne, acteur, chanteur

3 décembre 1951 - Rick Mears, coureur automobile

3 décembre 1960 - Darryl Hannah, actrice, actrice principale dans "Splash"

3 décembre 1965 - Katerina Witt, championne olympique de patinage artistique

3 décembre 1968 - Brendan Fraser, acteur, "George de la jungle"

4 décembre 1892 - Francisco Franco, dictateur espagnol

4 décembre 1949 - Jeff Bridges, acteur

4 décembre 1964 - Marisa Tomei, actrice, "Mona Lisa Vito" dans le film "My Cousin Vinny"

4 décembre 1973 - Tyra Banks, mannequin, actrice

5 décembre 1782 - Martin Van Buren, 8e président des États-Unis (1837-1841)

5 décembre 1839 - George Armstrong Custer, officier de cavalerie, tué à Little Big Horn

December 5, 1901 - Walt Disney, animator, entertainment, filmmaker

December 5, 1932 - "Little Richard" Penniman, singer, songwriter

December 5, 1947 - Jim Messina, singer

December 5, 1951 - Morgan Brittany, actress

December 5, 1952 - Michael Dorn, actor

December 5, 1985 - Frankie Muniz, "Malcom" on TV series "Malcolm in the Middle", "Agent Cody Banks"

December 6, 1886 - Joyce Kilmer, poet

December 6, 1896 - Ira Gershwin, lyricist, wrote lyrics for brother George

December 6, 1906 - Agnes Moorehead, actress, the mother "Endora" on TV series "Bewitched"

December 6, 1920 - Dave Brubeck, jazz musician

December 6, 1955 - Stephen Wright, comedian (New York, NY)

December 6, 1957 - Andrew Cuomo, New York state governor, Clinton Administration HUD Secretary, son of Mario Cuomo

December 7, 1761 - Marie Tussaud, created "Madame Tussaud's Waxwork Museum"

December 7, 1915 - Eli Wallach, actor

December 7, 1923 - Ted Knight, actor, news anchor on "The Mary Tyler Moore Show"

December 7, 1942 - Harry Chapin, singer, songwriter

December 7, 1947 - Gregg Allman, singer, musician

December 7, 1947 - Johnny Bench, Cincinnati Reds baseball catcher

December 7, 1956 - Larry Bird, NBA Boston Celtics basketball player

December 7, 1958 - Edd Hall, "Tonight Show" announcer

December 8, 1765 - Eli Whitney, invented the cotton gin

December 8, 1894 - James Thurber, humorist

December 8, 1925 - Sammy Davis Jr., actor, singer

December 8, 1930 - Maximilian Schell, actor

December 8, 1933 - Flip Wilson, comedian

December 8, 1943 - Jim Morrison, singer, songwriter

December 8, 1953 - Kim Basinger, actress

December 8, 1964 - Teri Hatcher, actress, "Louis and Clark", "Desperate Housewives"

December 8, 1966 - Sinead O'Connor, singer

December 9, 1608 - John Milton, poet

December 9, 1898 - Emmett Kelly, clown

December 9, 1912 - Tip O'Neill, Massachusetts Congressman, Speaker of the House

December 9, 1916 - Kirk Douglas, actor

December 9, 1922 - Redd Foxx, actor, comedian

December 9, 1928 - Dick Van Patten, actor, played the dad on "Eight is Enough"

December 9, 1930 - Buck Henry, screenwriter, "The Graduate"

December 9, 1941 -Beau Bridges, actor

December 9, 1953 - John Malkovich, actor

December 9, 1957 - Donny Osmond, singer, actor, "Donny & Marie"

December 10, 1830 - Emily Dickinson, American poet

December 10, 1851 - Melvil Dewey, librarian, created the Dewey Decimal System

December 10, 1911 - Chet Huntley, newscaster, co-anchor on the "Huntley-Brinkley Report"

December 10, 1914 - Dorothy Lamour, actress, singer

December 10, 1928 - Dan Blocker, actor, "Hoss Cartwright" on TV series "Bonanza"

December 10, 1946 - Gloria Loring, actress, singer

December 10, 1952 - Susan Dey, actress

December 11, 1882 - Fiorello La Guardia, New York City Mayor

December 11, 1918 - Aleksandr Solzhenitsyn, novelist

December 11, 1931 - Rita Moreno, actress, singer

December 11, 1942 - Donna Mills, actress, "Abby Fairgate"on TV series "Knots Landing"

December 11, 1944 - Brenda Lee, singer

December 11, 1945 - Teri Garr, actress

December 11, 1954 - Jermaine Jackson, singer, musician, brother of Michael Jackson

December 12, 1893 - Edward G. Robinson, actor

December 12, 1915 - Frank Sinatra, actor, singer, actor

December 12, 1923 - Bob Barker, TV game show host,"Truth or Consequences" and long-time host of "The Price is Right"

December 12, 1924 - Ed Koch, New York City mayor

December 12, 1938 - Connie Francis, singer

December 12, 1941 - Dionne Warwick, singer

December 12, 1959 - Sheila Escoveda "Sheila E" , singer

December 13, 1818 - Mary Todd Lincoln, First Lady of the United States

December 13, 1913 - Archie Moore, champion boxer

December 13, 1925 - Dick Van Dyke, actor, comedian

December 13, 1927 - Christopher Plummer, actor

December 13, 1941 - John Davidson, actor, singer

December 13, 1949 -Ted Nugent, singer

December 13, 1989 - Taylor Swift, singer

December 14, 1503 - Nostradamus, astrologer

December 14, 1896 - James Doolittle, World War II aviator

December 14, 1914 - Morey Amsterdam, actor, comedian, played "Buddy" on TV series "The Dick Van Dyke Show"

December 14, 1922 - Don Hewitt, TV producer

December 14, 1935 - Lee Remick, actress

December 14, 1946 - Patty Duke, actress, TV series "The Patty Duke Show"

December 15, 1832 - Alexandre Gustave Eiffel, engineer, designed the Eiffel Tower

December 15, 1892 - J. Paul Getty, oil billionaire, philanthropist

December 15, 1916 - Maurice H. Wilkins, biophysicist, co-discoverer of the structure of DNA

December 15, 1933 - Tim Conway, actor, comedian, "McHales's Navy, "The Carol Burnett Show"

December 15, 1942 - Dave Clark, musician, leader of the "Dave Clark Five"

December 15, 1949 - Don Johnson, actor, "Miami Vice"

December 15, 1968 - Garrett Wang, actor

December 16, 1770 - Ludwig van Beethoven, composer

December 16, 1901 - Margaret Mead, anthropologist

December 16, 1938 - Liv Ullmann, actress

December 16, 1941 - Lesley Stahl, TV news correspondent

December 16, 1963 - Benjamin Bratt, actor

December 16, 1987 - Hallee Hirsh, actress

December 17, 1917 - Gene Rayburn, TV personality

December 17, 193- Pope Francis

December 17, 1945 - Ernie Hudson, actor

December 17, 1954 - Bill Pullman, actor

December 18, 1886 - Ty Cobb, MLB baseball player

December 18, 1916 - Betty Grable, actress

December 18, 1947 - Steven Spielberg, director, producer

December 18, 1964 - Brad Pitt, actor

December 18, 1964 - "Stone Cold" Steve Austin, WWF wrestler

December 18, 1978 - Katie Holmes, actress

December 18, 1980 - Christina Aguilera, singer

December 19, 1790 - Sir William Parry, Arctic explorer

December 19, 1906 - Leonid Brezhnev, Soviet leader

December 19, 1920 - David Susskind, TV journalist, producer

December 19, 1933 - Cicely Tyson, actress

December 19, 1944 - Tim Reid, actor

December 19, 1946 - Robert Urich, actor

December 19, 1961 - Reggie White, NFL football player

December 19, 1972 - Alyssa Milano, actress

December 20, 1868 - Harvey Firestone, tire manufacturer

December 20, 1898 - Irene Dunne, actress

December 20, 1952 - Jenny Agutter, actress

December 20, 1966 - Kiefer Sutherland, actor

December 21, 1879 - Joseph Stalin, Soviet Russia Dictator

December 21, 1892 - Walter Hagen, golfer

December 21, 1926 - Joe Paterno, Penn State football coach

December 21, 1935 - Phil Donahue, TV talk show host

December 21, 1937 - Jane Fonda, actress, Vietnam War protester

December 21, 1940 - Frank Zappa, musician, songwriter

December 21, 1954 - Chris Evert, champion tennis player

December 21, 1957 - Ray Romano, actor, comedian, TV series "Everyone Loves Raymond"

December 21, 1959 - Florence Griffith Joyner, champion Olympic sprinter

December 22, 1907 - Peggy Ashcroft, actress

December 22, 1912 - Lady Bird Johnson, First Lady of the United States

December 22, 1922 - Barbara Billingsley, actress, "June Cleaver" on TV series "Leave it to Beaver"

December 22, 1945 - Diane Sawyer, TV news correspondent, journalist

December 22, 1949 - Maurice Gibb, singer, musician, member of the "Bee Gees", twin "Robin"

December 22, 1949 - Robin Gibb, singer,musician, member of the "Bee Gees", twin "Maurice"

December 22, 1951 - Jan Stephenson, LPGA golfer

December 23, 1805 - Joseph Smith, founded the Mormon Church

December 23, 1860 - Harriet Monroe, poet

December 23, 1926 - Robert Bly, author

December 23, 1943 - Harry Shearer, actor, comedian

December 23, 1948 - Susan Lucci, Emmy winning actress

December 24, 1809 - Kit Carson, frontiersman, soldier

December 24, 1818 - James Prescott Joule, physicist, inventor

December 24, 1905 - Howard Hughes, industrialist, aviator, producer, recluse

December 24, 1907 - I. F. Stone, journalist

December 24, 1922 - Ava Gardner, actress

December 24, 1931 - Mary Higgins Clark, author

December 24, 1971 - Ricky Martin, singer

December 24, 1974 - Ryan Seacrest, host of "American Idol"

December 25, 1642 - Sir Isaac Newton, scientist, mathematician

December 25, 1821 - Clara Barton, nurse, found the American Red Cross

December 25, 1899 - Humphrey Bogart, actor

December 25, 1907 - Cab Calloway, singer, bandleader

December 25, 1918 - Anwar Sadat, Egyptian President

December 25, 1924 - Rod Serling, host of "The Twilight Zone"

December 25, 1946 - Jimmy Buffett, singer, songwriter

December 25, 1946 - Larry Csonka, NFL Miami Dolphins Fullback

December 25, 1947 - Barbara Mandrell, singer

December 25, 1949 - Sissy Spacek, actress

December 25, 1962 - Norm McDonald, actor, comedian

December 25, 1971 - Dido, singer

December 26, 1893 - Mao Zedong, Chinese Communist Leader

December 26, 1914 - Richard Widmark, actor

December 26, 1921 - Steve Allen, TV personality

December 26, 1954 - Susan Butcher, sled dog racer

December 26, 1971 - Jared Leto, actor

December 27, 1571 - Johannes Kepler, astronomer

December 27, 1822 - Louis Pasteur, chemist, bacteriologist

December 27, 1943 - Cokie Roberts, TV journalist

Decewmber 27, 1971 - Savannah Guthrie, TV Anchor, Journalist "The Today Show"

December 28, 1763 - John Molson, founded the Molson brewery

December 28, 1856 - Woodrow Wilson, 28th U.S. President (1913-1921)

December 28, 1934 - Maggie Smith, actress

December 28, 1954 - Denzel Washington, actor

December 28, 1964 - Malcolm Gets, actor

December 29, 1808 - Andrew Jackson, 17th U.S. President (1865-1869)

December 29, 1936 - Mary Tyler Moore, actress

December 29, 1938 - Jon Voight, actor

December 29, 1947 - Ted Danson, actor, TV series "Cheers"

December 30, 1865 - Rudyard Kipling, writer

December 30, 1867 - Simon Guggenheim, industrialist, philanthropist

December 30, 1914 - Bert Parks, TV personality, hosted "Miss America" pageant for 25 year

December 30, 1928 - Bo Diddley, singer, songwriter

December 30, 1935 - Sandy Koufax, MLB baseball pitcher

December 30, 1938 - Joseph Bologna, actor

December 30, 1942 - Michael Nesmith, singer, songwriter, member of the "Monkees"

December 30, 1945 - Davy Jones, singer, member of the "Monkees"

December 30, 1957 - Matt Lauer, "Today Show" TV anchor

December 30, 1959 - Tracey Ullman, actress

December 30, 1960 - Julianne Moore, actress

December 30, 1975 - Tiger Woods, PGA golfer

December 30, 1984 - LeBron James, NBA basketball player

December 31, 1869 - Henri Matisse, painter

December 31, 1880 - George Marshall, Secretary of State, developed the Marshall Plan

December 31, 1937 - Anthony Hopkins, actor

December 31, 1941 - Sarah Miles, actress

December 31, 1943 - John Denver, singer, songwriter, "Rocky Mountain High"

December 31, 1943 - Ben Kingsley, actor

December 31, 1947 - Tim Matheson, actor

December 31, 1948 - Donna Summer, singer

December 31, 1959 - Val Kilmer, actor

Ecards We've got you covered with free Ecards for Birthday and just about any otherday or holiday, occasion, event, or no event at all!

Holiday Insights , where every day is a holiday, a bizarre or wacky day, an observance, or a special event. Join us in the daily calendar fun each and every day of the year.

Did You Know? There are literally thousands of daily holidays, special events and observances, more than one for every day of the year. Many of these holidays are new. More holidays are being created on a regular basis. At Holiday Insights, we take great efforts to thoroughly research and document the details of each one, as completely and accurately as possible.


December 17th, 1942 is a Thursday. It is the 351st day of the year, and in the 51st week of the year (assuming each week starts on a Monday), or the 4th quarter of the year. There are 31 days in this month. 1942 is not a leap year, so there are 365 days in this year. The short form for this date used in the United States is 12/17/1942, and almost everywhere else in the world it's 17/12/1942.

This site provides an online date calculator to help you find the difference in the number of days between any two calendar dates. Simply enter the start and end date to calculate the duration of any event. You can also use this tool to determine how many days have passed since your birthday, or measure the amount of time until your baby's due date. The calculations use the Gregorian calendar, which was created in 1582 and later adopted in 1752 by Britain and the eastern part of what is now the United States. For best results, use dates after 1752 or verify any data if you are doing genealogy research. Historical calendars have many variations, including the ancient Roman calendar and the Julian calendar. Leap years are used to match the calendar year with the astronomical year. If you're trying to figure out the date that occurs in X days from today, switch to the Days From Now calculator instead.


April 1st, 1942 is a Wednesday. It is the 91st day of the year, and in the 14th week of the year (assuming each week starts on a Monday), or the 2nd quarter of the year. There are 30 days in this month. 1942 is not a leap year, so there are 365 days in this year. The short form for this date used in the United States is 4/1/1942, and almost everywhere else in the world it's 1/4/1942.

This site provides an online date calculator to help you find the difference in the number of days between any two calendar dates. Simply enter the start and end date to calculate the duration of any event. You can also use this tool to determine how many days have passed since your birthday, or measure the amount of time until your baby's due date. The calculations use the Gregorian calendar, which was created in 1582 and later adopted in 1752 by Britain and the eastern part of what is now the United States. For best results, use dates after 1752 or verify any data if you are doing genealogy research. Historical calendars have many variations, including the ancient Roman calendar and the Julian calendar. Leap years are used to match the calendar year with the astronomical year. If you're trying to figure out the date that occurs in X days from today, switch to the Days From Now calculator instead.


The Retreat in Burma 1941 to 1942

The British army’s retreat from Burma to India in 1941 was its longest in geographical terms. Many thought that the geography of Burma made a land assault all but impossible but the Japanese disproved this theory and in the face of this onslaught the only alternate open to General Alexander was to retreat and reorganise his forces in India.

The first attacks against the Burma Army started in December 1941. Commanded by General Hutton, the army lost the battle for Rangoon and lost control of the Burma Road to China. By February 1942, it became clear that the British forces in Burma were not going to stop the Japanese and between March and May 1942 a retreat took place of these forces, which included remnants of the Chinese Army, under the command of General Alexander. Delaying the Japanese advance towards India until May was vital as that was the month in which the monsoon was expected and few believed that the Japanese could continue their advance in the monsoon.

Burma was vital to the Allies war effort. It contained the only viable route through which the US could supply the Chinese in their fight against the Japanese. Churchill and Roosevelt both believed that it was vital to supply the Chinese. If the Chinese could maintain their fight against the Japanese, then the might of the Japanese army was split. If the fight in China faltered, then the Japanese had the opportunity to transfer a lot more men to the various campaigns in both Asia and the Pacific.

When Burma was invaded, her defences were small and dispersed. This was the result of the belief held by many senior military figures that an attack on Burma’s eastern border was all but impossible. In August 1940, the Chiefs-of-Staff reviewed the situation and concluded that such an invasion “was a comparatively remote threat”. As a result only 2 battalions of British troops were stationed there along with 4 battalions of the Burma Rifles. Nine battalions of the Burmese Military Police guarded the border but they were also used for internal security, so their presence was dispersed throughout the country.

When Japan attacked, the two British battalions stationed in Burma were the 1 st Battalion Gloucestershire Regiment and the 2 nd King’s Own Yorkshire Light Infantry. However, men from both battalions had been sent to India and to the UK for a variety of reasons and neither battalion was capable of fielding its full compliment of men.

The RAF was also very weak in Burma. Only the 67 (Fighter) Squadron existed with 16 Buffalo aircraft. The four principal airfields were at Victoria Point, Tavoy, Moulmein and Mergui. These were vital as refuelling points for aircraft flying on to Singapore. The RAF was supported by one squadron of AVG (American Volunteer Group) who flew Tomahawk P-40’s.

Communication between the air bases was poor. There was only one radio-direction finding set that could be used and the Burma Observation Corps had no wireless and had to rely on an inefficient telephone and telegraph system. Therefore, the aircraft that did exist in Burma were very exposed to an attack.

The Chinese Nationalists offered two whole armies for the defence of Burma but Wavell only accepted one division from the 6 th Army. This offended the Chinese led by Chiang Kai-Shek but there was little they could do about it. However, Wavell’s decision not to accept help almost certainly stemmed from his “long-established contempt for the Japanese soldier which was a ‘thing’ with him from which he never deviated” (Brigadier Sir John Smyth).

Rangoon was first bombed on December 23 rd 1941. The docks were badly damaged and the authorities had great difficulty in getting the port to function.

The Japanese Southern Army attacked Burma on January 15 th 1942. By January 30 th , it had reached Moulmein. Vital air bases swiftly fell to the Japanese.

Overall command for the Burma front was with General Wavell as commander of Allied troops in Southeast Asia. However, he was based 2,000 miles away in Java. His lack of understanding as to what was going on is best shown by a telegraph sent to General Hutton in Rangoon:

“I have every confidence in judgement and fighting spirit of you and Smyth, but bear in mind that continual withdrawal, as experience in Malaya showed, is most damaging to morale of troops, especially Indian troops. Time can often be gained as effectively and less expensively, by bold counter-offensive. This especially so against Japanese.”

The telegram was sent in reply to a request to withdraw troops to a position that Hutton felt was easier to defend. Hutton, after a short delay, ignored this and ordered a withdrawal across the River Sittang on February 19 th . This withdrawal barely altered the final outcome and Rangoon fell to the Japanese on March 8 th – though the British had already left the city.

Those who remained could not go south or east as the Japanese held these areas and the terrain would have made movement very difficult. West of Rangoon was the Bay of Bengal and the shipping did not exist in the region that could cope with so men. Therefore, they could only move north towards the Indian border. Thus began the longest retreat in the history of the British Army.

The Japanese had effective control of the air thus making any form of aerial supply very difficult and dangerous. Much movement on the ground was done at night for the same reason.

The Japanese started a major attack against the British on April 1 st near Prome, some 200 miles north of Rangoon. On April 2 nd , the Japanese commander, General Iida, established his headquarters at Toungoo deep in the heart of Burma. Here they found that the bridge over the River Sittang had not been destroyed so that gave the Japanese an advantage with regards to moving their men and equipment.

As the Japanese pressed on, General Alexander, who had replaced Hutton, decided that the British, Burmese and Chinese armies had to make a stand, which they did near Mandalay. Fierce fighting held up the Japanese but it could not alter the final outcome. General Alexander made the decision on April 26 th to withdraw all men to India.

Staging points were made along the route to ensure that fuel and water was available. Burcorps started their withdrawal immediately despite the obvious logistical problems such a withdrawal posed. On April 29 th Alexander held a meeting with his commanders at Shwebo. Here on April 30 th he received the news that the Japanese had rushed forward their advance and had taken the town of Monywa, less than 50 miles to the west of Shwebo – effectively a day away. What Alexander hoped would be a controlled retreat based on a strict timetable became anything but this.

On May 15 th , it started to rain hard. For the British and their allies this was a mixed blessing. It brought further discomfort to the troops but it also greatly hindered the advance of the Japanese who relied on transport to advance their men at speed – something they could not do if the roads/tracks were churned up.

The retreat had a marked physical impact on the British. General ‘Bill’ Slim wrote:

“On the last day of the retreat I watched the rear-guard march into India. All of them, British, Indian and Ghurkha were gaunt and ragged as scarecrows. Yet, as they trudged behind their surviving officers in groups pitifully small, they still carried their arms and kept their ranks. They might look like scarecrows but they looked like soldiers too. They did not expect to be treated like heroes, but they did expect to be met as soldiers, who, even if defeated, were by no means disgraced.”

The five-and-a-half month campaign in Burma led to a 1000-mile retreat. The British suffered 10,036 casualties of which 3,670 were killed. The Burmese Army lost a further 3,400 men killed and wounded.

Slim described his men as “utterly exhausted, riddled with malaria and dysentery” and he was angered that his men did not receive the type of welcome in India that the BEF had received after Dunkirk.


Jack Delano's Color Photos of Chicago's Rail Yards in the 1940s

Jack Delano was one of the photographers who worked in Roy Stryker’s Farm Security Administration photography program in the early 1940s, traveling the American countryside, photographing people and places with the stated goal of “introducing America to Americans.” In 1942 and 󈧯, Delano spent time in the rail yards of Chicago, documenting the busy freight hub and the countless workers who kept the trains running 24 hours a day. Some of his most striking images were made on Kodachrome color transparencies, wonderfully preserved in the Library of Congress today. Collected below, a handful of images from Chicago as it was some 75 years ago.

A view of part of the South Water Street freight depot of the Illinois Central Railroad and buildings in downtown Chicago on May 1, 1943 #

L. Logan, of West Chicago, a boilermaker at the roundhouse in the Proviso yard in Melrose Park, near Chicago, photographed in December 1942 #

In the roundhouse of a Chicago and North Western Railroad yard in December 1942 #

A view of part of the South Water Street Illinois Central Railroad freight terminal in April 1943 #

A switchman throwing a switch at Chicago and North Western Railroad's Proviso yard in April 1943 #

Chicago and North Western Railroad locomotive shops, photographed in December 1942 #

A welder works in the roundhouse of the Chicago and North Western Railroad's Proviso yard in December 1942. #

Mike Evans, a welder, at the rip tracks at the Proviso yard, photographed in April 1943 #

Working on a locomotive at the 40th Street railroad shops in Chicago in December 1942 #

Illinois Central Railroad freight cars at the South Water Street freight terminal in Chicago in April 1943 #

The night is lit up by a giant Pabst Blue Ribbon sign above Chicago's South Water Street freight terminal in April 1943. #

A long-exposure view of lantern lights in a departure yard in Chicago and North Western Railroad's Proviso yard at twilight in December 1942 #

Locomotives in a Chicago and North Western Railroad yard near Chicago sometime between December 1942 and May 1943 #

The Chicago and North Western Railroad tower man R. W. Mayberry of Elmhurst, Illinois, at work in the Proviso yard in May 1943. He operates a set of retarders and switches at the hump. #

The freight depot of the U.S. Army consolidating station in Chicago in April 1943 #

Freight cars are maneuvered in a Chicago and North Western Railroad yard in December 1942. #

William London has been a railroad worker for 25 years, now working at the roundhouse at the Proviso yard. Photographed in December 1942. #

The yardmaster's office at the receiving yard in North Proviso in December 1942 #

Putting the finishing touches on a rebuilt Chicago and North Western Railroad caboose at the rip tracks in the Proviso yard in Chicago in April 1943 #

An Indiana Harbor Belt Railroad switchman demonstrating a signal with a fusee, which is used at twilight and dawn when visibility is poor. This signal means "stop." Photographed in Calumet City in January 1943. #

An Indiana Harbor Belt Railroad switch engine in a yard near the Calumet Park stockyards in Calumet City, near Chicago, in January 1943 #

We want to hear what you think about this article. Submit a letter to the editor or write to [email protected]


Burma Campaign

Following their attack on Pearl Harbor on 7 December 1941, the Japanese proceeded to attack American, British and Dutch territories in and around the Pacific before moving west to Burma from Thailand.

The invasion of Burma started in mid-December 1941 with the capital, Rangoon, the main target. The city fell on 8 March 1942 and over the next two months the British forces were driven out of the rest of Burma and into India.

British plans to counter-attack from India in the dry season starting in November 1942 proved impractical and the one attempt - the Arakan Offensive - was a disaster. The British had major logistic and political difficulties in India and many divisions of the Indian Command lacked experience, training and equipment.

The reoccupation of northern Burma was an important priority because the area contained the Burma Road. Following the Japanese capture of most of China's coastline, the Burma Road was almost the only route for supplies to Chiang Kai-Shek's Nationalist Chinese Army, which was fighting the Japanese on mainland China. Its closure was one of Japan's main reasons for invading Burma.

Allied plans in October 1942 for a joint attack with the Chinese armies located in the Indian province of Assam and the Chinese province of Yunnan were abandoned, but General Wavell nevertheless decided on a limited offensive to recapture Burma's Arakan coastal region. It failed dismally. The only ray of light came from the Chindits, the Long Range Penetration groups that used guerrilla tactics in the Burmese jungle.

Over the course of 1943, Allied military strength was considerably increased and the implications of this build-up prompted the Japanese to launch an offensive against Imphal and Kohima in Northern India. This interrupted another British attack on Arakan in early 1944, but was eventually abandoned by the Japanese because of food and ammunition shortages.

In the meantime, a new Chindit offensive was launched in March 1944 to capture Indaw and the surrounding territory, around the River Irrawaddy. However, the operation was repulsed by the Japanese and the Chindits were moved north to help the Chinese, commanded by US General Stilwell.

By the time the monsoon arrived in 1944, the Allies were in a good position to recapture Burma. The Japanese forces were exhausted and depleted - they sustained heavy losses during the intensive combat at Imphal and Kohima, and lost troops and equipment that were transferred elsewhere in the Pacific to fight the resurgent Allies.

The Allies considered two plans. Operation Capital was a thrust overland to retake north-central Burma, while Operation Dracula was an amphibious attack on the south.

Both Slim and his colleagues in SEAC (South East Asia Command) favoured an overland approach and, after a large-scale reorganisation of logistics, Operation Capital began in mid-October 1944.

The 33rd Corps pushed forward to establish a bridgehead across the Chindwin by mid-December and, reinforced by the 4th Corps, moved south east towards Mandalay.

The Japanese were being squeezed by US forces in the Pacific and could not spare any more troops, but General Kimura (Commander-in-Chief of the Burma Area Army) was ordered to hold his ground to prevent the Allies from opening up the Burma Road or moving onto Malaya. The Allies had more troops, armour and aircraft and began capturing subsidiary targets to use as air bases for the major push in 1945.